Romain Papilloud, dégustation du 27 avril 07 (II)

En quittant Gérald Besse et Martigny, je me suis rendu chez Romain Papilloud, Cave du Vieux Moulin,
à Vétroz.
Ainsi que pour Marie Bernard Gillioz-Praz (CR à venir dans quelques jours), j’ai moins suivi les vins de Romain Papilloud ces deux dernières années.
La possibilité d’achat de vins de la cave du Vieux Moulin en oenothèque facilitant l’acquisition de flacons au détrimant des rencontres.
Romain est un passioné (comme beaucoup d’autres, ne me faîtes pas dire…).
Sa différence se situe -peut-être- dans le fait qu’il est autodidacte.
Il se dit volontiers « vigneron sans papier ».
Pas de diplôme en mains, mais une gamme de vins d’une grande franchise, et d’un niveau global remarquable.

 

– Fendant Amandoleyre 06 : Robe pâle, le vin est peu expressif au nez, la bouche est mûre, grasse, offrant une bonne finesse. Un vin dans un registre davantage floral que minéral aujourd’hui. Mise en bouteille récente (15 jours). C’est bien, mais à 15 CHF les 75 cl, le rapport qualité prix est néanmoins médiocre. Nombre de caves valaisannes -parmi les meilleures il va sans dire- offrent des Fendant dès 12 francs. Celui qui n’achètera ses vins qu’à la cave du Vieux Moulin ne s’en souciera peut-être pas.

– Amigne GC 06 : une abeille, soit entre 0 et 8 gr de SR maxi. Ici, il reste 7 gr de sucre, très discrets dès à présent. Robe or vert, limpide, intense. Un vin très agréable, avec des notes d’agrumes dont l’orange, mais aussi une impression minérale fine. La bouche est grasse, aucune lourdeur gène à la dégustation, elle est équilibrée, longue. Ce vin semble prometteur, car lui aussi a été embouteillé récemment. Il reste encore un très léger CO2, nullement gênant, et certainement passager. Très apprécié.

Dans quelques jours, je serai en possession de six millésimes différents de l’amigne Grand Cru de ce producteur. Et ce n’est pas fini… 

– Petite Arvine 06 : La robe est d’un jaune moins soutenu, le vin est moins dense dans le verre. Le nez est à nouveau sur les agrumes, mais aussi floral. Il est puissant, pur. La bouche est vive dès l’attaque. Dépourvue de sucres résiduels, avec une acidité de quelque 8 gr, elle offre une impression de vivacité et de fraîcheur des plus agréables. De l’équilibre en bouche, une finale saline : on a ici un vin bien droit et racé. Voila une deuxième PA sèche très appréciée.

– Cornalin 05 : ce vin a été élevé en cuve durant 9 mois. Depuis, il s’est reposé et apparaît en pleine forme. Le fruité est intense, puissant, expressif. C’est une véritable corbeille de petites baies rouges et noires que l’on hume dans son verre. Jolie note florale également (violette très expressive). La bouche offre des tanins murs, fins, denses, une acidité noble. Un vin racé à nouveau, et de belle longueur, qui a de la classe. Romain Papilloud n’est pas un adepte de la barrique pour ce cépage et l’expressivité de son cornalin le démontre avec éclat.
Une récente verticale, jusqu’au millésime 95, a pu montrer la qualité de la tenue dans le temps de ce cépage. Le millésime 01 dégusté récemment à la maison était lui aussi en pleine forme et très charmeur.

– Syrah 05 : élevage en barriques de 2 et 3 année durant 18 mois. Robe sombre, arômes d’épices dominant, la bouche est riche, bien structurée. Qualité des tanins, finesse et longueur sont au rendez-vous pour ce joli vin dont l’élevage sous bois se fait déjà oublier.

– Passion 04 : vin rouge d’assemblage (carminoir à 60%, merlot et cornalin). Elevé en barriques de 450 l durant deux ans. Un vin à la robe très sombre. Extraverti au nez, aux accents très portés sur l’Europe du Sud. J’ai pensé à un vin toscan au premier nez. La bouche est dense, les tanins sont fins, serrés. Longue finale. J’ai apprécié l’équilibre général et la qualité du toucher de bouche de ce vin. 55 CHF

– Amigne 04 Saveurs Nobles : Achtung ! Encore un vin à ne pas mettre sous toutes les papilles, où… (Je sais elle n’est pas fameuse). Elevage durant 24 mois en barriques de 450 litres également, avec batonnage régulier, ouillage. Un travail à la bourguignonne en somme. Il s’agit d’un vin sec. Le nez respecte la typicité de l’amigne, la bouche est grasse, dense, avec une belle acidité. C’est très long, minéral, fin. Atypique, et pourtant respectant la …typicité du cépage. Un vin en dehors des sentiers battus, voire même hors norme. 52 CHF tout de même. Vin de garde sans aucun doute.

Superbe dégustation, et excellent moment passé à Vétroz.

 

Laurent

Romain & Gladys Papilloud
Cave du Vieux Moulin
43 rue des Vignerons
1963 Vétroz

Tél. : 027 347 43 22
Fax : 027 346 05 22
papilloud@bluewin.ch
www.papilloud.com

Share This: