Vins du Chablais : épisode III avec les vins blancs de spécialité

Après la dégustation de vins de chasselas, et celle des vins rouges,  nous terminons aujourd’hui la présentation des vins du Chablais vaudois avec les vins blancs de spécialité.

Les vins blancs secs :

Artisans Vignerons d’Ollon, Sauvignon blanc Les Solistes 2014 :
Une olfaction de fruits mûrs et exotiques tels que le litchi et l’ananas. En bouche, le vin montre de la puissance, de la finesse et une belle longueur. Un petit supplément de fraîcheur aurait été le bienvenue, mais puisque la nature décide.

Dom. Le Luissalet Willy Deladoye, Sauvignon blanc 2014 :
Un fruité très classique avec des notes de bourgeon de cassis, de poivron vert et de pipi de chat au nez. La bouche manque un peu de relief, de profondeur, mais l’équilibre général est là.

Alain Emery, Sauvignon blanc Aigle GC 2014 :
Ce sauvignon m’a moyennement convaincu. Le fruité était discret et la matière en bouche manquait de chair.

AVY Yvorne Variétas, pinot blanc, doral, viognier 2013 :
Nez sur des notes de miel d’acacia, de tilleul, de fleur d’abricot. La densité en bouche est très agréable, ainsi que l’équilibre et la longueur. C’est aussi un assemblage qui ne manque pas de finesse.

Le Luissalet Willy Deladoey Réserve Blanche, chardonnay et sauvignon blanc 2012 :
Nez manquant d’intensité, la bouche m’a paru également manquer de volume.

Obrist Clos des Renauds Yvorne GC, Riesling Arvine 2013 : Un assemblage qui possède un bel équilibre en bouche, l’acidité du riesling et de l’arvine tempérant le caractère solaire du millésime sans doute. Un vin qui possède une fort jolie structure, de la finesse, et une note saline en finale.

Schenk Maison-Blanche Yvorne GC, Savagnin blanc 2014 : Le premier paraissait réduit, puis apparaissait des notes d’agrumes (pomelos), jolie matière, dense et fine, à laquelle semble manquer un peu de fraîcheur. La finale paraissant légèrement douce.

Artisans Vignerons d’Ollon, Pinot Gris Les Solistes 2014 :
Nez sur des fruits exotiques, d’agrumes et d’épices, mais sans une grande intensité. La bouche est riche, dense, mais cette belle concentration aboutit à une finale légèrement sucrée.

Serge Diserens Les Moines, Villeneuve, Riesling 2013 :
Les agrumes dominent au nez. En bouche, je ne reconnais pas le cépage. Si la finesse est au rendez-vous, la fraîcheur propre à ce cépage semble faire défaut. La finale semble légèrement douce.-pg, riesling, savagnin

La Baudelière Aigle, Riesling 2013 :
Ici aussi, les agrumes dominent. Si l’attaque en bouche est bonne, le carbonique renforce la fraîcheur en milieu de bouche. Mais la finale semble ici aussi légèrement douce.

Hammel Vins, Clos de la George, Chardonnay 2013 :
Première note fumée au nez, puis d’agrumes (limette) mais aussi d’élevage (vanille, beurre). La bouche est complète : de la tension, de la richesse, de l’équilibre, de la finesse, une belle longueur finale sur laquelle se grève une touche saline discrète. Un très beau vin.chardonnay clos de la george

Deux vins mousseux :

AVY Blanc de blanc (chasselas) : Belle impression de fraîcheur. Le nez est dominé par une note d’amande douce. La bouche est vive, la bulle crémeuse et fine. Un vin dynamique et équilibré, fin et long. Une belle réussite-chasselas effervescent AVY

Henri Badoux Blanc de Noir (pinot noir) : Au premier passage en bouche, la bulle est explosive en bouche, mais une fois qu’elle se relâche, ce mousseux fait montre à la fois d’une belle vinosité et d’une belle finesse. Un vin cohérent, frais, équilibré et long.

Et trois vins doux :

Obrist Doral passerillé 2014 :
Un vin frais, plaisant mais un peu simple. Il possède néanmoins de belles qualités, dont un fruité mûr (note de coing et de limette), et il est équilibré et frais. Bonne longueur

Christophe Bertholet Calinou doral passerillé fût de chêne 2012 :
Superbe nez, complexe et intense, avec des notes de framboise, de coing et d’abricot et aussi de fruits confits, de très belle intensité. La bouche possède de la richesse, une liqueur bien fondue lui conférant un toucher de bouche excellent. Un vin possédant un très bel équilibre et un fort belle longueur.

Alain Emery Gama doux Aigle vin de liqueur : 
Très joli nez, ente cerise mûre croquante et épices douces. La bouche possède un fort belle concentration, un très bel équilibre. Très jolie longueur finale aussi pour ce vin très équilibré.3 vins doux

Une série qui m’a laissé un peu sur ma faim. Le sauvignon est un cépage délicat et difficile, sur certains millésimes, on le voit, il  ne fait pas de miracle. Le chardonnay du Clos de la George de la Maison Hammel Terre de Vins a surclassé les autres cuvées par sa complexité et son potentiel. Les deux vins mousseux s’en sont bien sortis. Notez que le  vin de l’Association Viticole d’Yvorne a remporté l’an passé la première place au Grand Prix du Vin Suisse.

Nous avions trois vins doux, et il faut bien le dire, la belle surprise est venue de leur part. La cuvée Calinou de Christophe Bertholet (Villeneuve) était étonnante de complexité tant au nez qu’en bouche. Le vin muté d’Alain Emery recelait un fruité primesautier et beaucoup de fraîcheur en bouche.

Share This: