Les vignobles du lac de Bienne : entre AOC et banc d’essai !

DSC_0143

C’est un véritable joyau à la beauté renversante que nous vous invitons à découvrir.

Le vignoble du lac de Bienne situé sur le piémont du massif alpin (comme celui de Neuchâtel)  compte près de quatre vingt vignerons répartis dans trois aires dont la taille est de seulement deux cent vingt hectares de vignes.

Nous sommes allés à la rencontre de trois d’entre eux, tous nommés dans le récent Top 100 des meilleurs vignerons de Suisse du Gault & Millau.

Il s’agit de Sabine Steiner à Schernelz Village, d’Adrian Klötzli (rookie ou découverte de l’année pour un célèbre guide gastronomique qui aime les toques) et de Martin Hubacher. Ces deux derniers sont à Twann. Ils nous ont fait déguster leurs crus et ont évoqué leur parcours professionnel avec toute la flamme et la sagesse qui les caractérisent, et ce dans un français parfait (la région bien qu’alémanique est aussi bilingue). Schernelz et Twann se trouvent dans la plus vaste des trois zones viticoles du lac de Bienne, celle qui se trouve sur la rive nord du lac, dans le piémont du Jura. Une région qui débute à La Neuveville pour sa partie ouest, et qui se poursuit face au lac à proximité de la ville de Bienne, dix kilomètres plus à l’est.DSC_0145

La région est marquée par une déclivité des sols importante par endroits. Quel plaisir que de voir les vignes courir le coteau, plonger vers le lac, puis, en relevant le regard, observer le panorama qui s’offre à nos yeux, depuis la presqu’île St-Pierre, jusqu’aux plus hauts sommets alpins, bernois et fribourgeois.

La seconde zone viticole se situe au sud-est du lac, et se concentre sur trois communes : Erlach, Gampelen et Ins. La troisième, encore plus confidentielle, se situe sur la presqu’île St-Pierre, au milieu même du lac. C’est une zone de promenade et aussi touristique, où le philosophe Jean-Jacques Rousseau a séjourné.DSC_0159

Lors de nos visites, les trois producteurs nous ont parlé du remaniement parcellaire qui s’est imposé dans le vignoble du lac de Bienne dans les années 2000. L’un disposait de quelques cinquante parcelles pour un domaine de six hectares, un autre de près de quarante, pour une surface équivalente. Désormais ils en ont chacun qu’une demi douzaine, et ne voient que des avantages à ces changements. La professionnalisation de caves plus modestes y a gagné également.DSC_1001

Mais laissons là ces considérations de côté et intéressons-nous au caractère viticole de la région. Si les sols de la région principale sont proches de ceux de la voisine région de Neuchâtel, où le calcaire domine, l’encépagement, lui, est à la fois fort proche et fort différent.
Pinot noir et chasselas sont les cépages majoritaires. Les vins de pinot noir sont élevés soit en cuve métallique ou en foudre de bois, soit dans des fûts de chêne.
Certaines spécialités tels le chardonnay et le pinot gris sont bien présentes, tout comme le sauvignon blanc, le pinot blanc, le gewurztraminer et le riesling-sylvaner, mais aussi des cépages créés par la station de Changins : gamaret, garanoir, diolinoir.
L’on y rencontre bien d’autres cépages, car l’AOC du lac de Bienne est souple et accepte des variétés très confidentielles tels le malbec, la syrah, le St-Laurent, …
Une liste qui est longue : près de quarante ! Une multiplicité qui fait de l’AOC « Bielersee » un vrai banc d’essai ampélographique. C’est une situation créée autant par la curiosité humaine que par les changements climatiques de ces dernières décennies. Mais dont certains producteurs, surtout les meilleurs, s’en méfient et tendent parfois à s’en éloigner !DSC_0999

Parmi les vins de la région que nous vous invitons à découvrir, outre les spécialités citées, nous avons beaucoup aimé les pinots noirs, d’un très beau niveau. Ils démontrent à eux seuls le savoir-faire des vignerons. Relevons tout particulièrement aussi celle des vins effervescents. Une dégustation à l’aveugle de ces crus a mis en évidence une fort belle qualité de ces vins.
Il est aussi bon de savoir que la vinothèque « Viniterra » à Twann (ou Douanne, car tous les villages de la région possèdent un nom francophone en plus de leur nom alémanique), propose de découvrir jusqu’à 300 crus issus de soixante producteurs.

  • swiss-wine