Carton plein pour le team Valais au Grand Prix du vin Suisse 2014

Sont-ce les vins des autres régions qui ont démérité, où ceux du Valais qui ont frappé très fort dans la compétition cette année ?
Une chose est certaine, le team Valais, en repartant avec sept titres -pour autant de caves -sur un maximum de douze titres, et avec trois prix spéciaux sur quatre dans l’escarcelle, dont les meilleurs pointages du concours pour les vins blancs et rouges, et avec le titre de cave de l’Année pour la maison Charles Bonvin SA, a clairement marqué les esprits au  niveau national.

Statistiquement, sans volonté de démontrer une quelconque « supériorité », j’ai comptabilisé le nombre de places valaisannes sur le podium. Il est de 15  (sur 36) soit 41,66%. C’est une razzia !

Les valaisans auraient-ils été échaudés voire vexés par le classement du Gault & Millau 2015 qui leur offre un trente pour cent de présence -très consensuel et confédéral- parmi les meilleurs vignerons du pays ? Et ce alors que d’autres régions sont clairement en état de sur représentation dans ce même classement au regard soit de leurs tailles, soit de leurs résultats dans le concours national ?

Passons, là n’est pas le sujet. Place aux résultats :

Catégorie Chasselas, quatre vins vaudois et un genevois n’auront pas stoppé la marche en avant du Fendant Les Mazots 2013 de la cave Maurice Gay dirigée par Claude Crittin. Pour parfaire sa victoire, ce fendant a également obtenu le meilleur pointage de l’ensemble des vins blancs du concours (soit le prix Vinissimo). Le podium est complété par le chasselas du domaine du Petit Cottens (Rolle, VD) avec son chasselas Grand Cru de Luins, et le chasselas du Domaine des Molards (Le Russin, GE).

Catégorie Müller-Thurgau : rien de neuf sous le soleil : six vins alémaniques en finale, comme chaque année ou presque. Les vins que j’ai pu déguster étaient friands et très plaisants. Le vainqueur est le Weingut Lindenhof AG de Shaffouse, le second est réalisé par le Rebbau-Genossenschaft de Spiez (des bords du lac de Thoun, BE), le troisième nous vient des grisons : Lampert’s Weingut Heidelberg, à Maienfeld.

Catégorie autres cépages blancs purs : Un très beau Johannisberg de la cave de l’Ardévaz remporte la palme, avec un podium complété par un pinot gris du Chablais (Cave des Vignerons d’Ollon) et une Heida de Salquenen (cave Albert Mathier & Sohne).

Diego Mathier et son team remportent la catégorie des assemblages blancs avec la cuvée Mme Rosmarie Mathier 2013, devant une autre cave habituée aux accessits et titres depuis trois ans : la cave des Chevaliers (tiens, encore une cave de Salquenen, la 3e !) et sa cuvée Chevalier Blanc 2012. La cuvée Grand’Cour Blanc 2013 du Domaine Grand’Cour complète le podium (il s’agit du second podium genevois après le chasselas du Domaine des Molards).
Diego Mathier et Cédric Leyat sont-ils seulement repartis une fois les mains vides de cette soirée ? Une question à leur poser à l’occasion. La régularité qualitative du travail de cette cave est absolument indéniable et mérite d’être saluée.

Grand Prix Suisse du Vin 2014, Dimitri Engel en Or, Berne, 21.10.2014

Dimitri Engel et ses dauphins laissent éclater leur joie sur le podium. Photographie : Bruno Payrard

Dimitri Engel, ci-dessus, vigneron à St-Blaise, dans le canton de Neuchâtel, a remporté la catégorie des vins rosés avec son Oeil-de.Perdrix 2013. Il devance un vin zürichois de la Gemeinde Wallisellen (à Wallisellen) et un autre du canton de Shaffouse, de la famille Gysel (Hallau) sur le podium.

Dans la catégorie des pinots noirs, c’est un vin des Grisons qui remporte la palme. Un assemblage de vins de cinq vignerons ! La cuvée Pur Sang de Loulou Burgat (Colombier, NE) termine à la seconde place de la catégorie. Notons que le vigneron repart pour la 3e année consécutive avec cette seconde place. Si la première place se refuse encore a lui, ce triplé pour le moins unique dans une seule et même catégorie lui a néanmoins valu le surnom de Louis d’Or hier soir ! Bravo, bien évidemment. La troisième place de la catégorie est pour une autre cave de Salquenen : la cave de Fernand Cina, elle aussi régulièrement présente dans ce concours.

Catégorie Gamay : les bernois de la cave Vin d’Oeuvre (découverte de printemps de la revue Vinum) mais installés en Valais, à Leuk, ont bien failli mourir de plaisir en découvrant que leur cuvée To die for 2013 remportait non seulement le titre de gamay de l’année mais aussi le prix Vinissimo des vins rouges ! Et franchement, c’était un bien beau vainqueur. Le podium est 100 % valaisan, avec un vin de la cave St-Georges (Sierre) et un autre de la cave du Chevalier Bayard (Varen). Deux autres gamays valaisans étaient encore nominés. Le gamay du Ch. de Valeyres ayant réussi à se glisser au sein de cette armada.

Catégorie Merlot, c’est Frédéric Dumoulin et sa cave de l’Orpailleur (Uvrier, VS)  qui remportent le titre au grand dam des tessinois de l’Enoteca della Salute (Massagno) et de la Fratelli Corti SA (Balerna), qui obtiennent toutefois la seconde et la troisième place. Les trois autres nominés de cette finale étaient …valaisans !

La catégorie autres cépages rouges purs, voit une autre domination valaisanne avec cinq vins sur six. Deux montent sur le podium, dont le vainqueur : Gilbert Devayes, de Leytron, qui remporte le titre avec son Humagne Rouge !
Le gamaret du Ch. de Rochefort (Dom. de la ville de Lausanne) obtient une seconde place et le prix BIO 2014. Aimé Berger, le vigneron tâcheron qui a fait passer la culture de la vigne à la biodynamie il y a quelques années, peut partir en retraite à la fin de ce mois, le coeur léger et fier du travail réalisé.
La cave Ste-Anne l’Héritier-Favre SA (Sion) remporte la troisième place avec son cornalin.
Notons encore que la cave du Rhodan d’Olivier Mounir, nominée dans cette catégorie avec un vin de syrah, est la cinquième cave de la commune de Salquenen en finale de ce concours 2014. Soit pas loin de 25 % des caves de cette commune qui étaient présentes hier soir !

Grand Prix Suisse du Vin, 2014, Berne

André Darbellay et les membres de son team exultent en apprenant que la maison Charles Bonvin est la cave de l’année. crédit photographique : Bruno Payrard.

Dans la catégorie assemblages rouges, point de valaisan sur le podium. Le vainqueur vient d’Ollon en Vaud. Il s’agit du domaine La Combaz, avec la cuvée Puissance cinq. Une cuvée que j’ai beaucoup « kiffé » hier soir. Second, un vin tessinois de la Fattoria Monccucheto. Troisième : Jean-François Neyroud-Fonjallaz et sa cuvée Cardonna 2012. Voila un podium avec deux vins vaudois.

Le « vide » valaisan sur le podium précédent aura été rapidement comblé par trois caves dans la catégorie des vins doux (plus de 08 gr de sucre résiduel).
A la première place : une amigne de Vétroz Grand Cru des Celliers de Vétroz. La deuxième place revient également à un vin de ce cépage : l’Amigne Nobles  Cépages de la maison Charles Bonvin SA. Un viognier de Corin de la cave de Bretton, complète le podium. Mais l’amigne n’a pas dit son dernier mot : la cuvée liquoreuse d’André Fontannaz avait elle aussi été nominée. Trois vins sur six dans la catégorie des vins doux. Le cépage fétiche de Vétroz était aux anges cette année !

Pour finir, la catégorie des vins mousseux voit la victoire de Rodrigo Banto et du team Cidis-Uvavins (Tolochenaz-VD) et de leur cuvée Auguste Chevalley. Une équipe qui n’était pas loin de réussir un doublé avec la cuvée Bertrand de Mestral. Mais Daniel Marendaz, et son Brut Impérial (Mathod, VD) s’est intercalé à la seconde place.Cette fois, les vaudois raflent la mise dans sa totalité avec les trois places de cette catégorie.

En conclusion : 15 podiums valaisans et sept victoires individuelles pour un maximum de 36 podiums. Pour les instances et les vignerons vaudois, il aura fallu attendre les trois dernières catégories du concours pour qu’un résultat positif se dessine et redresse la barre grâce aux deux victoires et cinq places sur le podium que deux de ces trois catégories ont obtenues. Au final, les vignerons vaudois sont montés huit fois sur le podium, ce qui est tout de même pas mal du tout.Pour les autres cantons romands : deux troisièmes places pour les vignerons genevois, un victoire et une seconde place pour les neuchâtelois.
Les tessinois ont obtenu deux secondes places et une troisième place. Les vignerons alémaniques ont remporté six places sur les podium et deux victoires, soit 16,67 % des trophées.

Un article photographique sur cette soirée suivra prochainement.

  • swiss-wine