Une dégustation de neuf millésimes de Completer au Schloss Reichenau

Déguster un vin de Completer, même dans les Grisons, n’est déjà pas chose très courante (le cépage ne représente que 0,5 % de la surface viticole plantée du canton). Au Schloss Reichenau, la parcelle de Completer (plantée en 1979-1980) ne représente que 0,15 hectare aujourd’hui (la seconde parcelle, en location, a été restituée à son propriétaire à la fin du contrat). La production annuelle ne représente qu’un fût, soit 300 bouteilles maximum.Completer Schloss Reichenau

Aussi, réaliser le temps d’un après-midi une verticale de neuf millésimes chez un seul producteur, est une chance aussi rare qu’exceptionnelle.
Merci donc à Gian-Battista Von Tscharner de nous avoir accueilli longuement dans son carnotzet du Schloss Reichenau.

La dégustation :

Completer 2008 : Un vin qui n’est pas encore en bouteille. Un grand vin en devenir. Il associe finesse, puissance, intensité aromatique (fruits jaunes mûrs), un toucher de bouche superbe et une grande longueur. Tout est déjà en place : le fruité, l’équilibre, la fraîcheur est maitrisée, la longueur.

Completer 2006 : Mis en bouteille en 2013. Un premier nez un peu vanillé, puis apparait le fruité. En bouche, le fruité est accompagné d’une note poivré et aussi une note de noix. A ce sujet (sur la note de noix, Gian Battista Von Tscharner, nous dit réaliser une vinification légèrement oxydative volontairement. Pour lui, un vinification « moderne » nuit au caractère du cépage. La bouche est puissante, suave et longue. Un vin encore très jeune. Le vigneron nous parle d’une fermentation malolactique capricieuse. Elle s’est interrompue durant l’hiver qui a suivi la vendange et est repartie quatre ans plus tard !

Completer 2004 : Notes de noix (marquées), de châtaigne et aussi lactées. La bouche apparaît un peu rustique au regard des deux cuvées précédentes, mais elle ne manque pas de charme pour autant. Elle est plus souple également, mais la finale est élégante, racée même avec une note minérale saline. A déguster certainement avec un très vieux fromage à pâte dure pour créer un moment d’anthologie ?

Completer 2003 : Le fruité est mûr, la bouche est à la fois riche et puissante tout en conservant souplesse et élégance. Le toucher de bouche est soyeux, on retrouve durant la finale une discrète note poivrée, on ressent également durant la finale la puissance alcoolique de ce vin au travers d’une chaleur qui signe le caractère solaire du millésime.20141210_150318

On change de décennie avec les deux vins suivants :
Completer 1996 : On sent immédiatement une complexité évidente. Le nez tout particulièrement : une fois encore des fruits jaunes, mais aussi une note de massepain, .et chose plus surprenante de raisin frais. La bouche est remarquable d’équilibre, d’élégance et de fraîcheur (l’acidité est parfaitement intégrée). Ce vin respire la jeunesse, sa robe a gardé un jaune or éclatant. Gian Battista von Tscharner évoque un ajout de soufre de 40 mg seulement à la mise en bouteille, pour ses vins de Completer, pour les stabiliser.

Completer 1990 : La robe est ambrée, d’un jaune paille intense. Le nez évoque les raisins secs, voire de Corinthe, et d’abricot. La bouche semble avoir conservé davantage de jeunesse que le nez. La fraîcheur et la finesse sont équilibrées et s’harmonisent avec la puissance et offrent à la matière un équilibre souverain. Grande longueur, sur une finale saline. Un TGV de 24 ans qui démontre à lui seul l’immense potentiel de ce cépage grison !

Pour tous ces vins, hormis le 2006 (au nez surtout), l’intégration du bois à la matière est parfaite.
De toute évidence, l’âge venant, on perçoit mieux le potentiel de ces vins.

Ce qui était une question durant la dégustation des vins précédents est devenu une certitude aussi : ces vins ont besoin de temps et dans leur jeunesse, ils ont besoin d’air pour bien s’exprimer.

Nous terminons cette dégustation de vins de Completer avec deux derniers vins en cours d’élevage :

Completer 2009 : Actuellement encore en fût, la matière est marquée par son millésime, solaire : c’est un vin est gras, puissant, légèrement oxydatif (note de noix à nouveau), une nouvelle note d’abricot, et de boisé aussi. Il s’exprime aussi avec un caractère iodé ou tourbé.

GB et JB Von Tscharner

Le père et le fils réunis le temps d’une photographie

Completer 2012 (en fût, bien évidemment) : Le nez est franc mais fermé. En bouche je perçois une touche carbonique marquée. Gian Battista von Tscharner nous dit que la fermentation de ce vin n’est pas terminée. En se réchauffant un peu, une note de pomme blette au nez et de fruits secs en bouche apparaissent.
La bouche apparait un peu svelte (un vin dégusté il est vrai après le millésime solaire qu’est le 2009) et rugueuse. L’acidité est marquée. Elle demandera du temps pour s’intégrer. Il en est de même pour la finesse, encore en retrait, qui devrait gagner en intensité lors du vieillissement de ce vin. En finale, je retrouve une nouvelle fois une note saline, intense cette fois. Mais on l’aura compris, même entre des mains expertes, le Completer demande du temps pour donner le meilleur de lui-même, que ce soit en terme d’élevage et ensuite d’affinage souvent aussi. Aussi, un 2012 avec seulement deux ans d’élevage (dégustation réalisée début décembre 2014), est forcément d’un naturel « taiseux ».chai à barriques Schloss Reichenau

Completer 1993 : Superbe robe or, brillante. Le nez est intense, complexe, avec des notes de fruits mûrs, de massepain, de peau d’abricot, de noix. La bouche est riche, superbement vineuse, équilibrée et longue, Seule une légère note d’alcool sur la finale perturbe un peu l’ensemble. Mais si peu. Cette cuvée, du haut de ses 21 ans est encore très jeune,. Un grand vin en devenir très certainement.

Retrouvez la dégustation de neuf vins de Completer réalisée dans les murs du Schloss Reichenau en avril 2011 avec la Mémoire Des Vins Suisses, en cliquant ICI.

  • swiss-wine