• Les Caves Ouvertes du Valais 2017

Une visite à la cave Bouvet-Jabloir à Auvernier

alexandre dimitri

Alexandre et Dimitri Colomb

Je me suis rendu récemment à Auvernier à l’invitation de Dimitri et d’Alexandre Colomb de la cave Bouvet-Jabloir. Notre rencontre s’est déroulée dans l’espace dégustation de la cave, rue des Fontenettes 02 (dans le bas du village d’Auvernier). L’entrée de l’espace n’était pas encore signalé. Retenez qu’elle se trouve à une dizaine de mètres en contrebas d’une galerie de peinture.Bouvet-Jabloir ? Ce double nom a éveillé en moi une foule de questions, car habitant la région, et étant un connaisseur du milieu vini-viticole neuchâtelois, ce nom ne me disait pourtant rien, hormis le patronyme de mes interlocuteurs.
Quelle est cette cave et quelle est son histoire ?  Son site Internet, moderne et élégant, ne répondait pas à toutes ces questions.
Ma première question à Alexandre et Dimitri Colomb aura été :  « Bouvet-Jabloir, une maison créée en 1923, et pourtant son nom m’est totalement inconnu. Si vous éclairiez ma lanterne s’il vous plait ».

C’est le cadet, Dimitri, qui prend la parole : « Notre cave date possède près d’un siècle d’histoire à Auvernier. J’ai décidé de rejoindre mon frère (oenologue formé à Changins), qui s’occupe à la fois des vignes et de la vinification des vins de la cave. Bouvet-Jabloir est un nom qui s’est imposé à nous comme une évidence. Voyez ce local. Il est à la fois un espace de dégustation, mais c’est aussi un véritable musée de l’art de la tonnellerie. Notre grand-père a longtemps été le tonnelier de la commune d’Auvernier. Le bouvet et le jabloir sont deux rabots du tonnelier ». Et de me montrer les outils, soigneusement rangés à quelques mètres de là.
Et de poursuivre : « En rejoignant mon frère à la cave familiale il y a quelques mois, nous avions décidé d’en changer son nom, et de revoir tous les paramètres de communication qui lui sont liés.

« Votre site Internet le démontre, tout comme votre « chaîne » sur YouTube dont les éléments vont dans même sens. Mais ce que j’aime bien surtout, c’est votre volonté de placer vos vins au coeur d’une démarche gastronomique. C’est important pour moi, car vins et repas sont indissociables. Donc présenter vos vins avec des chefs réputés (Graig Penlington du restaurant de l’Hôtel duPeyrou à Neuchâtel, mais aussi Jean-Marc Soldati du restaurant du Cerf à Sonceboz) est sans aucun doute une très bonne chose », tout comme d’avoir différencié vos vins dans trois gammes, ce qui apporte une clarté évidente au client lors de sa sélection ».
Dimitri Colomb me confirmera visiter les restaurateurs de la région, voire même au-delà (un partenariat avec un restaurant du Chablais vaudois venait de se concrétiser).

Présentation des trois gammes de vins :

+ Légende est composée d’un chasselas, d’un pinot noir et d’un Oeil-de-Perdrix, elle est le parfait reflet de l’histoire de la viticulture neuchâteloise.
+ Signature évoque la modernité et l’adaptation de la viticulture neuchâteloise à la période contemporaine. Elle est composée d’un pinot noir et d’un chardonnay élevés en barrique.
+ Grande Réserve. C’est un autre style, également contemporain. Un assemblage de pinot noir et de gamaret élevé en barrique, et d’un vin mousseux rosé.

Nous poursuivrons Dimitri et moi notre conversation durant encore trois heures. Alexandre nous aura quitté pour rejoindre sa famille.

Les vins dégustés :

Le Chasselas 2014 Légende : je l’ai parfaitement trouvé dans la typicité des chasselas neuchâtelois, avec sa belle acidité, gage de fraîcheur, surtout quand la maturité est là pour l’empêcher de nuire à l’équilibre du vin, ce qui est le cas. Joli fruit, dont une note de citron en finale. Sur cette final, j’ai aussi retrouvé aussi une agréable sensation saline. Bien.chasselas légende

L’Oeil-de-Perdrix 2014 Légende: le nez est tout en fruits, des petits fruits rouges. La bouche est aussi avenante grâce à son toucher de bouche qui met en exergue sa finesse. Bel équilibre et longueur pour ce vin jeune qui possède encore un peu de gaz carbonique. Très apprécié.oeil de perdrix

Chardonnay 2012 Signature : Jolie robe d’un beau jaune dense, brillant. Le nez est « classieux » et le fin boisé ne masque pas le fruit du chardonnay (un peu de pamplemousse et d’ananas). L’acidité n’est pas mordante. Le vin n’est toutefois pas dominé par sa matière. Il est équilibré, fin, long. Bien sec, sa légère rondeur finale est due à l’élevage. Un chardonnay de belle facture, qui m’évoque quelque peu ceux dégustés il y a un peu moins d’une année dans les Grisons.

Pinot Noir Légende 2014 :  Un pinot noir neuchâtelois bien mûr, fruité (noyaux de cerise, amande, groseille et framboise). La bouche est à la fois souple et concentrée. Très jolie longueur finale. Un vin très plaisant et parfaitement abouti. Très bien.pinot noir légende

Pinot Noir Signature 2012 : Un autre pinot au très joli fruité, où la finesse et la fraîcheur sont là et dominent sans difficulté l’élevage (très discret donc). Un vin qui, tout comme l’Oeil-de-Perdrix, a provoqué une belle salivation chez moi. Une preuve que le corps en redemandait !

Gamaret-Pinot Noir 2012 Grande Réserve : Un vin qui est une pure gourmandise. C’est un assemblage qui une nouvelle fois domine son élevage. Le nez est dominé par une note de cerise rouge bien mûre. La bouche offre des tanins très fins, de la fraîcheur et surtout un excellent équilibre et une belle longueur finale. Je m’arrête un moment et me dit qu’à l’origine, Le gamaret avait été créé pour apporter un supplément de structure et de couleur à certains pinots noirs. Ici, l’assemblage est tout simplement harmonieux à souhait. Coup de coeur.ass gamaret pinot noirJ’ai donc passé un excellent moment auprès de Dimitri et Alexandre Colomb (plus de trois heures!), que je remercie chaleureusement pour leur invitation, tout en leur souhaitant tout de bon pour le futur. Et surtout, ne rabotez jamais le plaisir !
Le temps est passé rapidement, j’en ai omis de sortir mon reflex de sa sacoche. Merci donc à Dimitri de m’avoir adressé les photos qui illustrent cet article !

Les évènements à venir de la cave Bouvet-Jabloir :

Soirée sushis avec Alain Delley (Sushi Indigo) jeudi 29 octobre. Inscription sur le site Internet.

Caves ouvertes les 6, 7 et 08 novembre 2015 :portes ouvertes Bouvet-JabloirLe site Internet de la cave : Bouvet-Jabloir.ch

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Une visite à la cave Bouvet-Jabloir à Auvernier

  1. Ping :Un assemblage de gamaret et pinot noir au Top à la cave Bouvet-Jabloir – Vins Confédérés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *