• Les Caves Ouvertes du Valais 2017

Dégustation du millésime 2012 au Cru de l’Hôpital avec Christian Vessaz

 

Dans un premier temps, nous évoquons la météo du millésime en cours, et bien sûr, nous parlons de la grêle du 20 juin qui a sévèrement touchée une grande partie du vignoble romand (deux autres épisodes de grêle ont suivi fin juillet et début août en certains endroits). Dans le Vully hormis une petite zone située dans la partie la plus à l’Ouest du vignoble, à Vallamand, celui-ci a été épargné par cette grêle dévastatrice.
Le printemps a été frais et terriblement humide, entrainant jusqu’à deux semaines de retard pour le cycle végétatif. Il y a eu en raison de cette météorologie beaucoup de coulure, qui diminue les rendements. Aujourd’hui, 16 août, Christian Vessaz évoque un retard d’encore une semaine par rapport à une année « normale ». Avec son équipe, il réalise actuellement des vendanges en vert, afin de faciliter les montées de sucre. Si la cave aura donc été épargnée par la grêle, il n’en est pas de même avec une répétition de soucis mécaniques du matériel pour utilisé pour travailler dans les vignes.

Nous passons à la dégustation des vins du millésime 2012 :

 

Le chasselas classique 2012 : notes de tilleul, d’écorce d’agrumes (pomelos). Ce chasselas possède une belle trame en bouche. Il est frais, plaisant, élégant, friand même et long. Un vin de plaisir, qui étonne toutefois par sa belle acidité. C’est en fin de dégustation que Christian dévoile que ce chasselas a terminé premier de la sélection du Vully pour la catégorie chasselas.

Le chasselas de Fichillien 2012 : On perçoit de suite un supplément de finesse. Ce vin est racé, élégant, mais quelque peu retenu aussi. Il dévoile tout de même une impression de maturité indéniable. Le fruité évoque la pèche des vignes. Jolie bouche, dont le toucher est tout en subtilités. Belle longueur. Un vin dont le potentiel se révèlera dans les mois à venir.

Pinot gris 2012 : Il possède une jolie robe d’une jaune soutenu, légèrement orangé. Belle présence aromatique au nez, avec en autre des notes de fruits exotiques, de quinine. La bouche est ample, grasse, mais elle ne manque pas de fraîcheur. Belle longueur et un équilibre en bouche qui devrait être encore plus prononcé dans les mois à venir. Aujourd’hui, un petit amer, certainement dû à la mise en bouteille récente la contrarie quelque peu.

Chardonnay 2012 : la première impression au nez est le fruité qui est pur et intense, et une note de noisette blanche. En bouche, belle fraîcheur, de la finesse, la finale est légèrement grasse sans pour autant arrondir la matière et casser la sensation de fraîcheur et d’élégance. On perçoit une très discrète note miellée. Un joli chardonnay.

Sauvignon blanc 2012 : Un vin typé au nez, avec des note de buis, mais aussi de citron, d’anis. La bouche est très fraîche, sapide, équilibrée, élégante et longue. Un vin que je trouve digeste en diable. La finale est accompagnée d’une note de melon. Belle longueur finale et surtout un toucher de bouche magnifique. A marier avec des sushis ou des fruits de mer.

Traminer 2012 : Robe jaune or limpide. Le nez est riche, presque opulent, avec des notes de fleurs blanches, mais aussi de rose, et de fruits exotiques tel le litchi. La bouche est grasse, fraîche, l’acidité est bien en place et ne déséquilibre pas l’ensemble, mais qui, au contraire le soutient, car c’est un costaud. Belle longueur finale où l’on retrouve une note d’eau de vin de prune. La légende du Traminer se poursuit avec un nouveau magnifique millésime .

Traminer de Fichillien 2011 : le nez est apparu plutôt discret dans un premier temps. On sent une note de vieux marc. La bouche est fine, fraiche, moins marquée par la caractère variétal du cépage. On retrouve en bouche des notes de melon et de cire d’abeille. Un vin taillé pour la garde, aujourd’hui discret et qui pourrait connaitre une évolution lente et se révéler dans le temps, comme un Condrieu peut-être. Compte tenu des soins apportés à la vinification et l’élevage de ce cru, il parait difficile de croire que celui-ci ne dévoile pas dans les années à venir toute sa noblesse.

Pinot noir 2012 : le sous-sol de molasse du Vully ne permet pas de réaliser des pinots noirs hautement structurés. Qu’à cela ne tienne, ce pinot noir permet de démontrer la patte d’un vinificateur attentif et respectueux du cépage. Ce pinot noir (cuve) a une fort belle couleur rubis plutôt sombre, et est étonnamment jovial et expressif. Dès le premier nez, et avant agitation du verre, le fruité s’impose, groseille, fraise, les petits fruits rouges sont au rendez-vous. La bouche est équilibrée, franche et fine. La structure est tout à fait intéressante et certainement pas légère. Les tanins sont très fins, ronds. Un fort joli pinot noir équilibré, très accessible et avenant.

Réserve des Bourgeois 2011 : Robe sombre, nez complexe et intense avec des notes de fruits noirs (sureau), d’épices. Christian Vessaz évoque aussi une note de graphite. Belle concentration en bouche et beaux tanins, souples et serrés. Un vin qui se présente avec beaucoup d’équilibre, de fraîcheur et de droiture.

Elévation de Fichillien 2010 : Un vin puissant et concentré, avec des tanins serrés, presque durs à ce stade. Le fruité est plutôt austère, je retrouve une note de sureau qui domine. C’est un assemblage de gamaret et de malbec. Belle longueur finale. A revoir, car il aura besoin de temps pour se révéler.

Viognier 2012 :Il est fin, souple, fin, frais, typé, bien que le fruité soit encore un peu discret. On sent une note d’abricot mûr en finale.

 

Rappelons que le vignoble du Cru de l’Hôpital est en cours de conversion de la Production Intégrée à la bio-dynamie. Christian Vessaz parle d’une période tout de même difficile pour la plante, qui subit un stress hydro-azoté durant deux voir trois ans. Pour le vigneron-oenologue, le meilleur est à venir. Il demanderait presque de l’indulgence pour ses vins actuellement à l’entendre. Et pourtant, ceux-ci ne semblent que confirmer le travail en cours, ils sont toujours plus généreux, précis, voire même enthousiasmants.

On ne fait partie du cercle restreint des 100 meilleurs vignerons du pays par hasard !

Cru de l’Hôpital
Christian Vessaz

Route du Lac 200
1787 Môtier

 

info(at)cru-hopital.ch
www.cru-hopital.ch

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *