• Les Caves Ouvertes du Valais 2017

A la découverte de la gamme Clémence, à la Cave de Genève

Je commence ma visite par la dégustation du vin mousseux Grande Cuvée, le temps à Florian Barthassat, oenologue à la cave de me rejoindre. Si ce mousseux est un peu marqué par le boisé (élevé en fûts de chêne) et son attaque adoucie par une petite rondeur, l’acidité du cépage chardonnay  rééquilibre la bouche, l’étire. Cette bouche est élégante, la qualité de la finesse des bulles y étant pour beaucoup. C’est un beau vin mousseux. Je connaissais déjà la cuvée Baccarat Brut, Voici donc une Grande Cuvée, plutôt ambitieuse, d’un fort bon niveau. Avec une production de quelque deux cent mille cols annuels, l’équipe de vinification peut se targuer sans peine d’un réel savoir-faire en la matière.DSC_0002

DSC_0008

J’ai profité d’une météo particulièrement …clémente pour me promener dans le vignoble, entre Satigny et Peissy principalement. Vertes ondulations et paysages bucoliques au programme. la campagne genevoise mérite assurément le détour !

Il y a du changement dans les gammes de vins de la cave. Ainsi, la gamme Clémence remplace depuis l’an passé Les Découvertes. Il s’agit avec cette gamme de vins élevés en fûts de chêne. La gamme Trésor, apparue l’an passé signe des vins de cépages élevés en cuve. Enfin, la gamme Belles-Filles, remplace les Personnalités. Ceci a certainement été réalisé dans le but de pouvoir gagner des parts de marché auprès de consommateurs hors canton qui ne sont pas forcément férus et passionnés par l’histoire genevoise.
Au cours de notre discussion, Florian Barthassat me parle du repositionnement des vins de la cave, où par exemple, l’utilisation de noms de cépages vient à supplanter celle de noms communément dits de « fantaisie ».
Un autre travail a été réalisé sur les couleurs des étiquettes, ainsi que sur le packaging.
Après une visite complète des installations (cuverie, chais à barrique), où j’ai appris que la cave ne possédait pas de vignes (chose plus courante qu’on ne le pense dans le cadre de sociétés coopératives), malgré pourtant 340 ha travaillés par une soixantaine de vignerons.
Si une grande partie des vignes est mécanisée, jusqu’au travail ultime lors des vendanges, une autre partie est toutefois vendangée à la main.

2016-05-26_CAVE-GENEVE_Florian-Barthassat_oenologue-portrait

Florian Barthassat, oenologue à la Cave de Genève. Avec l’aimable autorisation de RelaisMédia.

Nous avons également évoqué le partenariat avec le cuisinier Philippe Chevrier, avec qui la cave réalise une gamme de cinq vins, très prisés.

Lors de la dégustation, nous nous sommes concentrés sur la gamme Clémence, qui, ainsi que je l’ai écrit plus haut, est une gamme de six vins élevés en fûts de chêne.

Viognier 2014, gamme Clémence : un vin qui a réalisé sa fermentation alcoolique dans des fûts de chêne neufs, puis est passé un moment en cuve, à la fois dans le but d’homogénéiser les vins, et surtout d’affiner cet assemblage avant la mise en bouteille. Le nez est intense, fruité, avec des notes de fleur d’oranger qui dominent. En bouche, après une fort belle attaque qui apporte du tonus, apparait un joli gras qui se développe avec élégance et sans excès. Cette bouche est vraiment très belle, sensuelle, équilibrée, et d’une très longue persistance, sur laquelle se greffe une note typique d’abricot. Ce vin a été réalisé avec une deuxième fermentation partielle. C’est un très joli viognier typé.

Chardonnay 2014, gamme Clémence : à l’instar du viognier, la fermentation alcoolique a été réalisée dans les fûts de chêne (du bois français). Au nez une jolie note de noisette domine des notes dues au bois. La fraîcheur est vraiment le point fort de ce vin, qui n’ennuie surtout pas la bouche (c’est un chardonnay réalisé à partir de rendements de l’ordre de 900 gr au mètre carré). La matière est fine. Le boisé est judicieusement dosé. Belle longueur finale.DSC_0033

Cabernet-Franc 2014, gamme Clémence : Très joli nez sur des fruits noirs comme le sureau et une pointe de myrtille. La bouche est bien définie, élégante, très fine et fraîche.  Les tanins sont délicats, très fins. Ce cabernet-franc est un très joli vin, qui se présente de façon très naturelle. Le boisé est en retrait, il est totalement au service de la matière. Le cabernet-franc servi ainsi est vraiment un très beau cépage. Jamais à rouler des mécanique, toujours en délicatesse. Très apprécié.

avec Martin Wiedenkehr

Pour une fois en photo sur le blog, en compagnie de Martin Wiederkehr, directeur général de la Cave de Genève. C’était lors des caves ouvertes 2015 justement. D’autres photos à venir, sitôt que j’aurais récupéré mon appareil photo et sa précieuse carte mémoire.

Gamaret Coeur de Clémence, 2014 : c’est un vin franc, fruité (très peu marqué par les épices aujourd’hui, cela pourrait s’intensifier au vieillissement). Il est aujourd’hui un peu rond en bouche, et pourtant avec des tanins encore un peu marqués, mais pas rugueux. Il faut donc lui accorder un peu de temps pour que ceux-ci se patinent quelque peu. Un producteur neuchâtelois m’a récemment confié avoir été impressionné par le potentiel de garde du cépage dans ce canton (des gamarets dont les plus vieux vins dataient de la décennie septante).
A savoir laisser vieillir, si vous disposez d’une bonne cave, où alors à carafer plusieurs heures avant le service si vous êtes plus pressés.

Merlot 2014, gamme Clémence : Jolie robe sombre. Dès le premier nez on perçoit la typicité de ce cépage, en particulier par une note chocolatée (qui n’est pas due à l’élevage sous bois. Ce merlot possède des tanins très fins, et une densité en bouche. C’est un vin extraverti, presque « racoleur », mais dans le meilleur sens du terme, puisqu’il invite au plaisir et à la dégustation. Certes, il semble posséder une très discrète rondeur qui laisse à supposer qu’un peu de sucre subsiste (à moins que cette fois il ne s’agisse d’une sucrosité due au boisé). Un vin gourmand, riche, mais avec une belle acidité, plus marquée sur la fin de bouche.
Florian Barthassat me fait également déguster le merlot 2015, encore en cours d’élevage, qui semble très prometteur : une bouche savoureuse, équilibrée, tendre, et d’une grande finesse.

Voici donc une sélection de vins élevés en barrique d’une fort belle tenue. Des vins typés surtout, et au bénéfice d’un élevage attentif et donc bien dosé. Mention spéciale à titre personnel pour le viognier, en particulier par son équilibre en bouche et son fruité, et aussi pour le cabernet-franc, particulièrement fin et délicat.DSC_0031

Dès demain après-midi, et durant la journée de samedi, la cave de Genève vous sera grande ouverte. Une belle occasion de découvrir la gamme Clémence, et les autres aussi !

L’adresse :

Cave de Genève,
Rue du Pré Bouvier 30
1242 Satigny
Le site Internet est en (re) construction actuellement. Voici néanmoins le lien en cliquant ICI
DSC_0011DSC_0026

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à A la découverte de la gamme Clémence, à la Cave de Genève

  1. Lopez dit :

    Bonjour,
    Bravo pour votre article, j’avoue que je n’y connais rien à propos du vin mais votre article m’a beaucoup aidé… Merci bcp 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *