• La 20e fête du Raisin à Féchy se tiendra le 23 septembre 2017

Caves ouvertes en Valais 2013 (II) : à Chamoson et Leytron

En quittant Vétroz, je me suis rendu à Chamoson, la plus grande commune viticole du Valais (mais pas de Suisse, c’est Satigny dans la campagne genevoise qui peut se targuer de posséder le plus grand vignoble du pays), puis à Leytron, le pays des humagnes.

A Chamoson, je suis allé rendre visite à Stéphane Remondeulaz, de la cave de La Bacholle. Il s’agit d’une première rencontre et visite avec ce vigneron.

Très joli fendant 2012, un vin qui n’a pourtant que 10 jours de mise en bouteille. Un chasselas très fin, frais, fruité (poire), minéral, mûr, vineux. Le Johannisberg 2012 a connu ses deux fermentation, ainsi qu’il est d’usage (hors quelques rares exceptions) ici en Valais. Ici aussi, un vin puissant, développant un gras conséquent, mais sans lourdeur, possédant un joli toucher de bouche. Un vin typé, fin, avec une longue finale « classique » d’amande douce. La petite arvine 2012 n’aura pas fait sa  FML. Expressive au nez, fruité, avec une touche de rhubarbe mûre, de glycine, elle possède un bel équilibre entre gras et fraîcheur. Jolie longueur. Une fort belle PA. Bien aimé aussi l’humagne blanche 2011 : de la finesse, de l’élégance, son toucher de bouche est délicat, suave. Et pourtant, ici aussi pas de FML. Encore deux vins blancs, élevés en barrique : le païen 2011, assez marqué par le bois actuellement (note grillée toastée), un vin gras et riche, dense, mais conservant suffisamment de fraîcheur pour savoir être attendu et se présenter de façon plus harmonieuse dans deux ou trois ans.  La marsanne 2011 : elle aussi est très typée. Note d’eau de vie de framboise, mais aussi d’abricot, c’est un vin puissant, qui a besoin de temps lui aussi pour trouver son équilibre. On sent aujourd’hui une petite pointe d’alcool en bouche, mais le vin de manque toutefois pas de finesse.

Une fort jolie gamme de vins blancs que voila ! Des vins riches, fins, frais. Les vins rouges désormais : le gamay 2011 est typé, il offre fruité intense au nez, avec des notes de fruits noirs. La bouche est bien structurée, dense. Le gamay 2012 est plus ouvert. Il apparait comme un vin plus jovial, gouleyant. Il est fin et fruité. L’humagne rouge m’a également paru typée, d’agréable concentration, un peu sur la réserve peut-être. Le cornalin 2012 est fruité, et de belle concentration. Un vin en devenir. Bien apprécié.

Stephane Remondelaz, cave La BacholleStéphane Remondeulaz, cave La Bacholle

Arrêt de politesse chez Jacques Disner, chez lequel j’ai dégusté deux vins, le chenin 2012, déjà dégusté il y a deux mois, soit avant sa mise (voir ici). Il me parait fidèle à ce qu’il m’avait montré il y a peu, peut-être légèrement bousculé par la mise. Il fera sans l’ombre d’un doute un très beau flacon dans les mois à venir. Très apprécié aussi le cabernet franc 2011, fruité, séveux, concentré, bâti sur des tanins mûrs. Bel équilibre en bouche.

Jacques Disner  Jacques Disner, Cave à Polyte

en pensées avec vousLes déviations routières ont parfois du bon. Ici, une vieille vigne et des pensées par milliers.

Deux caves visitées à Leytron : 

J’ai d’abord rendu visite à David Rossier.

Son élégant carnotzet est bien rempli. Ainsi que pour la cave La Bacholle et de la Régence Balavaud, il s’agit d’une première visite. Coup de coeur pour le Champs-longs 2012, un chasselas très fin, frais, floral, élégant, avec une bouche délicate, avec un caractère discrètement épicé en finale. Le Johannisberg 2012 est né sur le cône de Chamoson. Il est typé, fin, persistant, long, bref, c’est un beau Johannisberg. Je déguste ensuite un sauvignon blanc 2012. Les arômes sont un peu discrets, mais en bouche, il y a de la finesse, de la fraîcheur (belle acidité intégrée) et de la longueur. En finale, la typicité du cépage s’avère bien présente car le fruité prend le dessus. La petite arvine 2012 possède un bien joli caractère. Fruité sur les agrumes principalement, tant au nez qu’en bouche, elle a du corps, une tension bienvenue et équilibrante, mais en finale je perçois une très légère douceur. L’Amigne Croix de la Mission 2012 est typée elle aussi. mais possède un peu trop de douceur en bouche pour moi.

Une fort jolie gamme de vins blancs donc. Du côté des vins rouges : le gamay 2012 est un vin fruité, il y a aussi une note fumée, la bouche est encore sur la réserve, les tanins vont demander un peu de temps pour se polir. L’humagne rouge 2011 est typée, concentrée, épicée, franche sinon même vigoureuse. Légère astringence finale, à ce stade, mais elle a du potentiel. La syrah 2012 m’a paru un peu souple en bouche. Elle est marquée par des arômes d’épices, surtout en finale. Le cornalin 2011 m’a semblé plus dense en bouche, plus concentré et puissant. Les tanins sont plus carrés. A revoir.

David RossierDavid Rossier, vigneron à Leytron

La dernière cave de la journée est la cave Le Bosset. Je n’y étais pas retourné depuis un sacré paquet d’années, et je ne saurais pas vraiment expliquer pourquoi. A l’époque, j’avais rencontré Willy Michellod, le père de la vinificatrice actuelle. Ses vins d’humagne (rouge et blanche) m’avaient été conseillés par Dominique Fornage , une personne pour qui l’on peut avoir toute confiance je crois.

Je débute la dégustation avec le fendant 2012, qui est d’une belle finesse, franc, vineux, avec des notes fruitées et de fumée. Jolie longueur. Un beau chasselas ! Le Johannisberg 2012 est dégusté accompagné d’une mousse d’asperges blanches (du Valais !).  Il a de la force ce Johannis. Fruité, concentré, frais, fin et long, c’est un vin typé, fort apprécié, tout comme la mousse d’asperges :Mousse d'asperges blanches

L’humagne blanche 2011 m’a enthousiasmé. C’est un vin au fruité généreux, témoignant d’une maturité rare, d’une grande finesse (sans aucun doute cet argument est-il l’un des points forts de ce cépage blanc considéré fréquemment comme plutôt neutre aromatiquement). Fruits jaunes croquants, bouche structurée, grasse mais équilibrée, à la longue finale ou une sensation minérale prend le dessus. Coup de coeur !

La petite arvine 2012 est vive, avec un fruité sur les agrumes. Le CO2 est encore bien marqué, mais la mise est toute proche. C’est une PA puissante et équilibrée. Ici aussi un fort joli vin ! Romaine Blaser-Michellod me surprend en me disant avoir fait sur ce millésime la FML. Le vin est question d’équilibre. La marsanne 2011 est un vin élevé en barriques (de 2e passage). Pas de FML pour elle. Typée (arômes de framboise), elle est fraîche, sans lourdeur. Elle possède déjà un bel équilibre. Le païen 2011 s’exprime avec intensité. Fruits jaunes, finesse et puissance, persistance. Un joli vin de gastronomie qui a dominé son élevage sous bois.

L’humagne rouge 2011 a été élevée en cuve. Je l’ai particulièrement appréciée car elle est présente un très bel équilibre en bouche . Un vin plutôt épicé, délicat, très fin, dense, long et sans aucun doute très digeste.  La cuvée Cyhnoir 2011 a été élevée deux ans en barrique. C’est un assemblage de syrah, d’humagne rouge et de cabernet sauvignon (soit des cépages de trois régions viticoles : le Rhône, le Valais et le bordelais. Un vin puissant, avec une acidité marquée, et une astringence encore bien marquée. Christian Blaser me fera encore déguster la cuvée de cabernet-sauvignon 2010 : élevage en barrique, vignes de vingt ans d’âge. Un autre vin puissant, mûr, avec des tanins gras et concentrés. Un vin qui possède une bouche riche et équilibrée.Romaine et Christian Blaser Romaine Blaser-Michellod vinifie les vins de la cave Le Bosset. Son époux Christian est responsable du travail viticole. Il est aussi l’actuel président de Vitival, l’association valaisanne de production intégrée. Mais il travaille également dans un un bureau d’ingénieurs sur un projet d’irrigation qui conserverait les vignes dans un état de stress modéré. A la cave, vous serez le plus souvent accueilli par Corinne, la soeur de Romaine.

Je remercie tous les vignerons visités durant cette journée pour leur accueil et leur disponibilité. Remerciements qui vont bien sûr à leurs familles et collaborateurs.

Les coordonnées Internet des caves :

Stéphane Remondeulaz, cave La Bacholle

Jacques Disner, Cave à Polyte

David Rossier : Cave David Rossier

Cave Le Bosset (familles Blaser-Michellod et Goodchild-Michellod)

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *