• Les Caves Ouvertes du Valais 2017

Droit comme un vin dans le Val de Travers

Compte rendu de dégustation chez Christophe Landry, cave de la Clavenière, à Fleurier.
Mardi 03 juin 08
Voici une idée originale dans le landerneau viticole Suisse, car la volonté exprimée du vinificateur est sans détours : créer un négoce « haute couture » à la façon de Tardieu-Laurent en Bourgogne et en Vallée du Rhône.

Je suis chez Christophe Landry, « le garagiste » de Fleurier, dans le Val de Travers, région connue pour être le berceau de l’absinthe, mais aussi une région incontournable de la haute horlogerie.
Il me reçoit avec l’ami Olif (merci à lui, qui m’a coopté si l’on peut dire) dans un petit local dans lequel se trouvent neuf barriques de merrain, toutes bourguignonnes (récupérées auprès de domaines tels que Sauzet, Méo-camuset en particulier).
Les références bourguignonnes sont clairement exprimées. En Suisse, Didier Joris semble être quelque peu le modèle du vigneron.
Notes succinctes, j’ai essayé de bien comprendre l’essence du travail de Christophe plutôt que de décrypter chaque vin.

Pinot gris de Neuchâtel 07 : vignes situées à Serrières. Elevage dans une barrique de 3eme année, pas de FML. Fruit frais, mûr, la bouche est tonique, fine, fraîche, dotée d’un gras véritable (celui apporté par des rendements réduits, pas par le bois). Le vin est fini, et j’abonde dans l’idée que le conserver en barrique n’apportera plus rien à la matière. Mise en bouteille prochaine confirmée. Un vin de pinot gris dont la qualité est superlative par rapport à ce que j’ai pu déguster dans la région. Un vrai choc !

Chardonnay 07 : (tiré de la barrique) Contrairement au vin précédent, celui-ci n’est pas fini. Je relève la finesse de la matière, à défaut d’un fruité éclatant, une longueur en bouche réelle et une acidité qui se montre très nette en finale. J’avoue ne pas prendre le même plaisir qu’avec le vin précédent.

Rosé de saignée 07 (mis en bouteille récemment) : un assemblage de gamay, gamaret et de garanoir. D’une couleur très « œil-de-perdrix », ce rosé manque de fruit et parait finalement austère. La finesse en bouche est pourtant indéniable et apporte un caractère agréable à défaut d’en faire un vin de caractère.

Pinot noir 07 « Plénitude » : tiré de la barrique. Vin de Pays, car un assemblage de pinots noirs nés sous des cieux différents : Concise en Vaud, et Leytron en Valais. Un peu le Yin et le Yan en quelque sorte.
Robe rubis, le fruité est net et mûr (fraise en particulier), la bouche est fraîche, fine, avec des tanins ronds, d’amplitude moyenne et de bonne longueur.

Pinot noir 06 « Plénitude » : vin en bouteille. Issu de la seule parcelle de pinot noir de Concise. Belle robe, nez fin et fruité, bouche mûre, délicate, fraîcheur et belle longueur au rendez. Un vin complet. Très apprécié. La bouteille offerte par le vigneron et dégustée un mois plus tard avec des amis a, elle aussi, fait l’unanimité.

Assemblage rouge 07 (gamaret et garanoir et diolinoir du Valais et de Neuchâtel) :
Robe soutenue, nez fruité, la bouche est ronde, puissante, de la finesse. Seule la finale légèrement amère apparaît un peu rugueuse aujourd’hui.

Travers Saints 07 :assemblage original de gamaret et de garanoir dont la vigne se trouve à Travers chez Christophe. Cette vigne (en terrasses) ne possède que 400 pieds. Un véritable exercice de style. Vin issu d’un égrappage en baies entières. Belle robe, fruit (noyau de cerise, amande). La bouche offre un volume tout à fait correct, j’apprécie l’équilibre général, la finesse et la longueur. Original de bout en bout et réussi.
Autre « dada » du vigneron : les vins doux. Il nous propose une verticale de son pinot gris passerillé (sur claies, dans un grenier). Un vin élevé en barrique (une feuillette).

Pinot gris 07 La Clavelinière : En cours d’élevage. Robe jaune or soutenu, nez sur les agrumes, Vin fin, puissant et de belle longueur. Très apprécié. Les vignes sont sises à Serrières (à l’ouest de Neuchâtel). Ce vin possède donc l’AOC Neuchâtel.

Pinot gris 06 : vin en bouteille. D’emblée, je suis surpris par la finesse de ce vin, mais aussi par l’intégration de la liqueur, le toucher de bouche et la longueur. Recherche réussie d’un léger support volatile pour amplifier les arômes.
Une véritable réussite.

Pinot gris 05 : Le vin est plus gras, il me parait aussi moins élégant, moins long. Le boisé est bien intégré. Jolie touche miellée. Le vin le plus puissant de la série pour le moment

Pinot gris 04 : nez sur la truffe blanche, les agrumes, la matière est plus fine, moins puissante qu’avec le 05. Un joli vin, équilibré, fin.

 Olif et Christophe

Un jeune domaine à suivre assurément.

Tout de bon Christophe!

Laurent

Envie d’en savoir plus ?

Pour débuter, le blog du vigneron : Travers-Saints

Share This: