cucurbitacées, navigation et Jean-Jacques Rousseau

De retour de Berne, où nous nous sommes rendus en famille visiter le salon du jeu et du hobby : suissetoy , passage obligé et toujours agréable dans le Seeland. C’est l’automne, les agriculteurs ont sorti les munitions, pour les déposer aux bords des routes, avec une caisse, laissant à chacun la liberté de se servir (civiquement!) .

 

 

Première commune viticole en arrivant dans le canton de Berne, La Neuveville est une grosse bourgade francophone (cas unique sur les bords du lac de Bienne hormis Le Landeron, commune neuchâteloise), au riche passé moyenâgeux :

    

Le lac de Bienne est voisin de celui de Neuchâtel. Ils sont reliés par le canal de la Thielle (ou (Zihlkanal en Allemand). Plus petit, le Bielersee est cependant plus sauvage. Il est possible d’en faire le tour à vélo (c’est un marathon de 42 km), mais il est également navigable. D’ailleurs le plus grand bateau solaire de la planète vogue dessus. Le MobiCat (non, pas ci-dessous) :

Ce bateau porte le nom du plus haut sommet de la région. Il culmine à 1607 m. La hauteur du lac est elle à 425 m.

A quelque dix kilomètres de La Neuveville : la commune et le vignoble de Twann (Douanne).

En face, par beau temps, un panorama de rêve : les Alpes bernoises. Avec des sommets mythiques :

Eiger, Mönsch, Jungfrau, et d’autres encore…

Le vignoble de Ligerz (Glérèsse), une chapelle dans les vignes, en contrebas, la petite commune viticole :

.

    

mais pourquoi la photo de droite est-elle si mal cadrée ?

 

En face de Ligerz, l »île Saint-Pierre, qui a été un lieu de villégiature pour Jean-Jacques Rousseau. C’est ici qu’il a écrit « Les rêveries d’un promeneur solitaire ». L’île Saint-Pierre est devenue une presqu’île lorsque le niveau des trois lacs (le lac de Morat est également relié à celui de Neuchâtel par un canal) a été corrigé, afin de diminuer le risque de crues particulièrement néfastes pour les cultures et pour les habitations du littoral de chacun des lacs.

Une bande de terre de 4 km de long permet d’arriver sur l’ancienne île ou séjourna l’écrivain.

Share This: