• La 20e fête du Raisin à Féchy se tiendra le 23 septembre 2017

Les vins Coeur de Domaine mariés à la cuisine du Chef Didier de Courten

Au sortir de la présentation des deux nouveaux crus Coeur de Domaine à la colline de Géronde (voir ICI), où la famille Rouvinez nous  a accueilli, nous nous sommes rendus à son invitation au restaurant du Chef Didier de Courten, en ville de Sierre, pour un dîner gastronomique où le cuisinier et son équipe ont marié les vins à un menu réalisé pour l’occasion.

Deux vins d'assemblage, l'un blanc, l'autre rouge.

Deux vins d’assemblage, l’un blanc, l’autre rouge.

Les mets qui ont accompagné l’assemblage blanc Coeur de Domaine 2011 :

filet de dorade royale finement ciselé  au fenouil, assaisonné en ravigote sur un fondant de tomates coeur d'Albenga, et une pulpe parfumée à l'huile de combawa et aux coques.

Filet de dorade royale finement ciselé au fenouil, assaisonné en ravigote sur un fondant de tomates cœur d’Albenga, et une pulpe parfumée à l’huile de combawa et aux coques.

Finesse, légèreté, précision, une entame de repas délicate, annonçant aussi par son esthétique visuelle la maestria d’un grand Chef.

Une petite noix de ris de veau braisée au vin jaune sur une polenta blanche crémeuse et en galette, petits légumes aux feuilles d'ail des ours, et des oignons en vinagrette.

Une petite noix de ris de veau braisée au vin jaune sur une polenta blanche crémeuse et en galette, petits légumes aux feuilles d’ail des ours, et des oignons en vinaigrette.

Très belle harmonie  entre les différents composants de ce plat goûteux, où le cuisinier a apporté son savoir-faire pour que les contraires s’équilibrent.

Le homard bleu de Bretagne en rouelles et les pinces en rillettes crémeuses, vinaigrette au fruit de la passion, olives noires, et du basilic thaï.

Le homard bleu de Bretagne en rouelles et les pinces en rillettes crémeuses, vinaigrette au fruit de la passion, olives noires, et du basilic thaï.

S’il ne faudrait retenir qu’un seul plat (et ce serait fort dommage) ce serait celui-ci. L’accord entre ce plat et le vin était époustouflant. Comment faut-il le qualifier : vibrations ou résonances parfaites ? Je ne saurais le dire. Remarquable association visuelle avec une déstructuration du produit pour vous offrir une oeuvre d’art dans votre assiette. Un second plan photographique s’impose :Le homard bleu de Bretagne II

Et avec l’assemblage rouge Coeur de Domaine 2011 :

Filet de veau fermier rôti entier au parfum de la garrigue, myrte, saucisson et brousse de Corse, et un chausson feuilleté à la provençale et mesclun.

Filet de veau fermier rôti entier au parfum de la garrigue, myrte, saucisson et brousse de Corse, et un chausson feuilleté à la provençale et mesclun.

Chausson feuilleté à la provençale et mesclun

Chausson feuilleté à la provençale et mesclun

Ici aussi, l’accord mets et vin est splendide, et les arômes empyreumatiques du vin subliment ceux du plat.

Les fromages d'Alpage de nos montagnes

Les fromages d’Alpage de nos montagnes

Est-il seulement besoin de souligner que l’affinage de ces fromages était parfait ?

Un gâteau fondant au chocolat chaud et à la noix de pécan, coeur et sphère coulante au jus de framboise. crêpes croustillantes, et une crème glacée aux petits suises.

Un gâteau fondant au chocolat chaud et à la noix de pécan, cœur et sphère coulantes au jus de framboise. crêpes croustillantes, et une crème glacée aux petits suisses.

Un dessert qui provoqua l’émoi lorsque le jus de framboise s’appropria le gâteau au chocolat quand la sphère se rompit. On retournerait à la colline de Géronde à genoux en guise de pénitence si nos véhicules n’étaient pas parqués à quelques pas de là! Nous avons dégusté avec ce dessert un liquoreux, une cuvée Grain Noble 2005 d’Ermitage : robe or, nez intense, notes de truffe, de raisins secs, d’abricot. Bouche grasse et riche mais d’une grande droiture, fraîche. Très belle longueur.

 

 

 

Share This: