• La 20e fête du Raisin à Féchy se tiendra le 23 septembre 2017

Une dégustation de vins de Jerez

Les vins présentés :

 

A) les vins secs :

1. Fino seco, solera Jarana, E. Lustau

2. Manzanilla, solera Papirusa, E. Lustau

3. Amontillado del Puerto 1/10, J.-L. Gonzales, almacenista

4. Amontillado Fino 1/75 A. L. Piaget, almacenista

5. Amontillado Fino 1/47, M. F. Florido, almacenista

6. Oloroso de Jerez Pata de Gallina 1/39  J.G. Jarana, almacenista

7. oloroso Reserva Don Nuño, E. Lustau

8. Palo cortado de Jerez 1/50, Vides, almacenista

 

B) les vins doux :

1. Pedro Ximenez, E. Lustau

2. Moscatel Reserva, E. Lustau

3. East India Solera, E. Lustau

 

Sur les étiquettes de Lustau :

Sur les étiquettes de chez Lustau, les vins d’Almacenistas ( almacen = magasin )

sont étiquettés 1/10, 1/47, 1/75 (…) :

Le premier chiffre indique la contenance des fûts. 1, elle est de 500 litres, le 2 l’est pour les Botas de 240 litres, 0, pour des fûts de 640 litres.

Le nombre derrière la barre de fraction indique la quantité de Botas posés au sol (Solera).

 

Les remarques sur ces vins :

 

La Ina. Fino Seco, Pedro Domecq

15.5°    Robe jaune claire, dorée, limpide.

Au nez, des notes de noix et d’amande amère très nettes. Bouche ample et riche de belle longueur, belle amertume en fin de bouche. Un bon fino seco, typique.

 

Tio Pepe, Fino Seco Gonzalez Byass

15°    Robe d’un jaune très clair, limpide.

Nez très discret (vagues notes d’amande). La bouche est souple (trop), sans grande persistance. L’amertume de fin de bouche est bien marquée néanmoins. Très quelconque.

 

Fino Seco, Jarana E. Lustau

15.5°    Robe plus dorée que les deux vins précédents, mais restant très claire. Le nez apparait immédiatement plus complexe (citron, amande et noix). La bouche est assez souple d’une belle finesse, mais équilibrée et d’une fort belle longueur.

Bien apprécié donc. Le vin de type Fino le plus complet de la série.

 

Manzanilla Papirusa E. Lustau

15.5°    La robe est encore plus claire que celle des Finos, limpide. Nez très fin, distingué, avec une note iodée identifiée par tous Certains retrouvent le citron et le pomelos. La bouche est la plus fine des quatre vins présentés, très équilibrée, d’une belle vivacité, très légèrement salée en fin de bouche.

 

Manzanilla Elegante Gonzalez Byass

15.5°    Robe d’un jaune très clair. Nez d’amande et de noix très marqué. La bouche est d’une belle richesse, de bonne persistance, mais sa finesse est en retrait par rapport au vin précédent. Belle bouteille si l’on considère qu’il s’agit d’une Manzanilla de grande production.

 

Amontillado del Puerto 1/10 J.L. Gonzales

18.5°    La robe évoque celle du Cognac. Le nez est riche, complexe (noisette, noix, raisins secs, réglisse et amande). La bouche est à l’avenant : riche, complexe, longue et équilibrée, note citronnée à la rétro-olfaction. Très beau vin. Coup de coeur général.

 

Amontillado Fino 1/75 A.L. Piaget

17.5°    La robe est légèrement plus claire que celle du vin précédent. Le nez est très caramélisé. La bouche est vive, riche et de belle intensité. Ce vin ne rivalise pas avec le précédent qui lui est supérieur. Les dégustateurs s’interrogent sur une éventuelle origine genevoise de ce producteur andalou…

 

Amontillado Fino 1/47 M.F. Florida

17.5°    La robe Cognac est très avenante, limpide. Le nez ne paraît pas net. Une lourdeur qui n’est pas définie par les dégustateurs. Elle fait penser à un défaut rédhibitoire et ce d’autant plus que la bouche confirme cette impression. Mais après carafage une amélioration est observée. Le nez est citronné, la bouche semble plus vive.

 

Palo Cortado 1/50 Vides

19°    Robe Cognac très brillante. Le nez est fin, on retrouve des notes d’amande, de citron, de fruits confits , de noix. La bouche est en retrait, manquant de profondeur, de corps. La longueur est moyenne. Le plus initié d’entre nous est franchement déçu par ce vin, moi aussi.

 

Oloroso de Jerez De Pata de Gallina, J.G. Garana

19.5°    La robe est plus sombre que celle du Palo Cortado (servi avec les deux Olorosos). Le nez est riche et d’une belle finesse. Les arômes retrouvés sont l’amande et la noix surtout. La bouche est riche, la sensation alcoolique de ce vin puissant s’amenuise à l’aération. Léger manque d’équilibre en bouche.

 

Oloroso Reserva de Nuno, E. Lustau

19°    La robe est d’un acajou sombre, évoquant le caramel. Au nez, fruits confits, noisette et noix. La bouche possède une très belle persistance, sans aucune agressivité à l’attaque. Un vin complet et équilibré apprécié par tous. Redégusté trois jours plus tard, ce vin se révèle superbe.

 

Pedro Ximenez Reserva, E. Lustau  

17°    D’un acajou très sombre, la robe reste brillante. Le nez est explosif tant il est expressif : figue très mûre, pruneau, fruits confits, la violette même pour l’un d’entre nous. La bouche est liquoreuse, quasi huileuse, mais équilibrée. Un vin qui apparaît toutefois un peu lourd pour certains, voire monolithique. Original.

 

Moscatel Reserva, E. Lustau

17°    Acajou très sombre mais brillant. Le nez tranche avec le précédent par sa note de citron qui apporte de la fraicheur, ainsi que des notes de figue et de raisins secs. La bouche est très liquoreuse, mais la structure acide du vin le rend immédiatement plus agréable que le précédent. Excellent équilibre. Très bon vin pour chacun.

 

East India Solera, E. Lustau

19.5°    La robe est acajou, elle est la plus claire des trois vins doux. Le nez est discret, évoquant le citron, l’eucalyptus, la noix. La bouche est beaucoup moins liquoreuse que celle des deux autres vins doux présentés. L’acidité du vin lui confère une bonne fraicheur A table, avec des fromages de caractère, il est davantage valorisé que lors de la dégustation.

 

D’autres infos sur les vins de Jerez à l’occasion. Mais profitez d’ici-là d’allez visiter le site internet officiel de l’appellation :

 

www.sherry.org

Share This: