Le cri de la colline de l’Ottenberg : « Pinot noir, mon amour » !

Des pinots noirs helvétiques, nous connaissions ceux de Neuchâtel, des Grisons, du Blauburgunderland (Shaffouse), de Zurich, où encore du Valais, ceux de Salquenen tout particulièrement. Les pinots vaudois ont du potentiel, mais pour l’heure hormis ceux de la famille Cruchon et de la cave de La Colombe et de la famille Grognuz, ils sont encore un peu trop dans l’ombre. Leur temps viendra aussi, j’en suis convaincu.

carte des vignobles de Thurgovie

Weingarten (jardin), Weinfelden (champ ou campagne) , deux noms parmi d’autres qui illustrent l’histoire viticole dans le canton de Thurgovie.

Retenez désormais que le vignoble de Thurgovie s’est fait remarquer avec éclat !

Certes, le vignoble n’est pas d’une taille colossale avec ses 200 ha répartis sur l’ensemble du canton (qui en a compté 2100 avant le phylloxéra), mais la qualité des vins présentés par quatre vignerons et caves du vignoble d’Ottenberg, dans les bâtiments du Schloss Bachtobel jeudi 06 mars ont étonnés et marqués les esprits et les papilles !

Kein Durchgang

Pas d’issue pour le vignoble de l’Ottenberg ? N’y pensez pas !

Premier vin dégusté, et véritable coup de coeur pour la cuvée Pinot Noir Grand vin 2011 de Martin Wolfer. Un vin éclatant, d’une franchise et d’une pureté remarquables. L’allemand Stephan Reinhardt, « envoyé spécial en Suisse » du Wine Advocate de Robert Parker ne s’y est pas trompé non plus, lui offrant une note de 93 points sur 100. Le millésime 2009 est marqué par le caractère chaud de l’année, sa finale est un peu brûlante en bouche. Le millésime 2007, apparait un peu fatigué bien que la bouche reste élégante. Le fruité évoque davantage celui d’un vin muté que d’un pinot noir en grande forme. A 29 CHF, la cuvée Grand Vin est de toute évidence une cuvée haut de gamme qui conserve (jusqu’à quand ?) une excellent rapport qualité-prix-plaisir. Un nom à retenir.
L’association MDVS ne s’y est pas trompée, elle a fait de ce vigneron un des deux nouveaux membres 2015.
www.wolferwein.chWolfer Grand VinWeinbau Michael Broger, cuvée Ottenberger Blauburgunder Alte Rebe. Des vins très séveux et concentrés dans les millésimes 2011 et 2009 et à mon goût un peu trop marqués aujourd’hui par leur boisé, alors que le 2007 est dans une forme étincelante, d’une grande finesse et avec un fruité juvénile voire même primesautier. Avant de créer sa cave (de moins de trois hectares), le vigneron au catogan, a oeuvré auprès d’Hans Ulrich Kesserling (l’ancien propriétaire du Schloss Bachtobel où nous nous trouvons). Il travaille en biodynamie, nettoie sa cave à la vapeur pour ne travailler qu’avec les levures de la pruine de ses baies de l’année. Iconoclaste et talentueux !
www.broger-weinbau.chBroger Ottenburger Blauburgunder alte rebeSchloss Bacthobel, cuvée Pinot Noir N°3 : Mon second coup de coeur est à nouveau pour un vin du millésime 2011. Un vin d’une grande finesse et très élégant. Un rien plus marqué aujourd’hui par son boisé que le vin de Martin Wolfer, mais cela relève plus d’une différence stylistique que d’un défaut voire de goût. J’ai presque autant apprécié les cuvées 2009 et 2007, qui démontrent la constance de cette cuvée et du domaine. A 34 CHF la bouteille de 75 cl, et avec pareil potentiel, on reste dans une catégorie de « belle affaire à faire ».
Ajoutez à la qualité des vins un cadre et des bâtiments exceptionnels, et vous apportez une touche d’histoire toujours bienvenue. Un domaine qui semble être un peu le gardien du temple ici, mais qui ne se repose pas sur ses lauriers !
www.bachtobel.chPinot Noir N°3 IIWeingut Burkhart, cuvée Schloss Weinfelden Burgunder : trois millésimes également (2011, 2010 et 2007). Chacun étant un peu réduit. Le 2011 m’a paru toutefois le plus ouvert des trois. Cela laisserait-il présager d’un changement dans la façon d’appréhender les vinifications (et qui pourrait coïncider avec l’arrivée de Michael Burkart auprès de son père Willi? Mais en aucun cas la fraîcheur est en retrait. Le 2007, après aération, possède un beau fruité très frais et mûr, à l’instar des autres caves présentes. Des vins de caractère, peut-être un peu plus rustiques que ceux des trois autres caves. A 39 CHF la bouteille de 75 cl, c’est le prix le plus élevé remarqué (je ne connais pas le prix du vin de Michael Broger).
www.weingut-burkhart.chweingut BurkhartPour mieux visualiser les photos, cliquez sur la première de chaque série.

Ottenberg IOttenberg II

Une grange qui abrite des pressoirs impressionnants, âgés de 450 ans, et toujours en fonction !

Une grange qui abrite des pressoirs impressionnants, âgés de 450 ans, et toujours en fonction !

Share This: