A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst

Jean-Pierre Kuntzer et le Domaine St-Sébaste entrent dans la Mémoire des Vins Suisses

C’était un peu devenu un secret de polichinelle qu’un quatrième vigneron neuchâtelois allait intégrer l’association de la Mémoire des Vins Suisses en 2017, huit ans après l’entrée de Jean-Denis Perrochet (La Maison Carrée, Auvernier), et de Loulou Burgat (Domaine de Chambleau, Colombier), et le « pionnier », le Ch. d’Auvernier de Thierry Grosjean.

C’est donc le domaine St-Sébaste de Jean-Pierre et Anja Kuntzer, qui, logiquement, compte tenu du niveau général atteint par ses vins depuis plusieurs années, intègre l’association.

Le vin retenu par  la « Mémoire » est  le Chasselas Vieilles Vignes. Une dégustation organisée lors d’une édition de la Semaine du Goût, au domaine, voici quelques années nous avait déjà conforté dans son potentiel de garde.
Une cuvée qui  me plait beaucoup, et ce de façon régulière où répétée depuis quelques années déjà.
A ne pas manquer non plus les autres classiques neuchâtelois : Oeil-de-Perdrix, chardonnay (trois cuvées : cuve, fût de chêne et le Clos des Nonnes, un parcellaire également élevé sous bois), les pinots noirs (au nombre de trois également : la cuvée dite classique, l’autre en fût de chêne, et enfin, la cuvée parcellaire : le clos des Perrières, également élevée en fût de chêne). D’autres cépages dont le sauvignon blanc, le pinot gris où un gewurztraminer démontrent le savoir-faire du vigneron, qui a opté il y a quelques années pour un virage -brusque- de plus de 80 % de sa surface de vignes vers la biodynamie. Depuis, la conversion s’est poursuivie, les vins sont labellisés Demeter.

Les rencontres de la Mémoire, c’est aussi des moments de convivialité, de partage et de discussion, comme un peu plus tard au Château d’Auvernier, où un peu plus de soixante personnes se sont attablées pour une fondue, tout en dégustant des vins du Ch. d’Auvernier et d’autres domaines régionaux :


Bravo à Jean-Pierre et Anja Kuntzer, et à toute leur équipe. Et un grand merci à la Mémoire, au Ch. d’Auvernier pour l’excellent moment passé sur place, pour clore leur rencontre annuelle.

 

Share This: