Home Bistrot se positionne en traiteur de luxe auprès de ses entreprises partenaires

Vincent de Boccard, créateur et directeur de Home Bistrot et son chef de cuisine Christian Cattozzo.

La bistronomie est tendance, où plutôt d’actualité. Pas une ville n’y échappe. C’est un positionnement clair entre le restaurant de quartier et la gastronomie tant au niveau des prix que de la qualité des mets, mais avec une valorisation de la cuisine évidente.Aujourd’hui, elle quitte le cadre de la restauration classique, et s’invite dans l’entreprise. Home Gourmet, traiteur né en 2014 a adapté son business plan depuis sa création aux besoins des entreprises. C’est ainsi qu’est né Home Bistrot.

Permettre à une entreprise de réaliser des entreprises d’échelle, de gagner de l’espace dans ses locaux, et bien sûr offrir une cuisine de qualité à ses clients, voila ce que propose Vincent de Boccard, créateur et directeur de l’entreprise avec ses salariés. Et il ne semble pas manquer d’idées pour reproduire son schéma de base hors de ses murs, c’est-à-dire directement dans les locaux d’un client par exemple !

C’est ainsi que chaque jour plusieurs centaines de repas sont préparés dans la cuisine de Rolle, que l’on nous annonce d’emblée comme étant ultra-moderne, puis acheminés directement chez les clients, pour être proposés à leurs collaborateurs.
Chez Hublot, manufacture horlogère de plus de trois cent salariés à Nyon, c’est un tiers du personnel qui utilise quotidiennement ce service. Deux autres entreprises font également appel à Home Bistrot : Swiss Médical Network à Echandens, et Inexto à Lausanne.

Mais les activités de la jeune société ne s’arrêtent pas là. Le Conseil d’Etat vaudois l’a inscrit sur sa liste des traiteurs attitrés, le Hockey Club de Lausanne lui a offert l’exclusivité de sa restauration VIP, le De Venoge Festival. Deux constructeurs automobiles de luxe lui ont confié également la restauration VIP de plus de 10.000 repas en 15 jours. Il est aussi le seul traiteur européen à  réaliser la cuisine dans la nacelle d’une montgolfière.

Madame et Monsieur Wiskerke, de Royal Fish, et un pécheur du Léman.

Eviter les surcuissons et les pertes nutritives des aliments :

Une fois qu’un aliment est cuit tel que le chef l’entend, sa cuisson est stoppée net dans des cellules à choc thermique, où le froid atteint -42°C, pour être amené rapidement à sa température de transport.
Dans la cuisine chez Hublot, chaque aliment retrouve sa température de service grâce à un four de régénération. La cuisine étant deux fois plus petite que si les plats étaient réalisés in situ, le gain de place se retrouve dans le restaurant pour les salariés. L’assiette étant réalisée à la demande par un membre de l’équipe de Home Bistrot.

Les collaborateurs semblent séduits, puisque 87 % d’entre eux estiment que le rapport qualité/prix est de bon à excellent (chiffre de l’enquête auprès des collaborateurs de SMN).

Un employé de la boucherie Maupas, de Lausanne, en pleine découpe d’une pièce de viande

Au commencement du goût, le produit :
La volonté qualitative de la cuisine réalisée par le chef Christian Cattozzo (formé dans des établissements étoilés en Europe et dans le monde) et son directeur Vincent de Boccard, est d’utiliser dans la plus grande mesure possible des produits locaux. C’est pourquoi la start-up travaille avec la boucherie lausannoise Maupas, le primeur Roduit (Le Mont sur Lausanne) et Royalfish, à Aclens, qui s’est rendu chez Hublot accompagné par un pécheur du lac Léman. Après la bistronomie, nous avons pu visiter la manufacture accompagnés par Mr Chen. Une visite impressionnante du bâtiment consacré à la production. La manufacture conçoit ses mouvements, et usine ses pièces, dont certaines nécessitent un nombre invraisemblable de traitements avant de pouvoir être assemblées.
Nous n’aurons pas vu les ateliers d’assemblage, faute de temps pour la plupart d’entre nous. Mais monsieur Chen nous a assuré qu’il nous suffisait de nous manifester prochainement pour que la visite se poursuive.

dans l’atelier de sertissage.

Un moment privilégie certes, mais aussi de fort belles rencontres.

Share This: