Une superbe dégustation à la cave St-Sébaste de Jean-Pierre Kuntzer

Ce domaine vient de finir l’an passé sa conversion en biodynamie en 2015.
Avec une surface de vignes de presque 20 ha, disséminées entre Cortaillod et Le Landeron, soit sur une distance de 30 km, voyez les efforts et donc la nature de l’engagement pris par Jean-Pierre Kuntzer et son équipe !

La dégustation des vins du Domaine St-Sébaste :

Chasselas Sélection 2015 : le nez est ouvert, sur des notes de fruits (pèche des vignes, et une autre d’agrume évoquant l’orange). La bouche est riche ainsi que le millésime l’a permis, mais elle est surtout délicate, fine et fraîche, car non dénuée de vivacité, avec un discret perlant (très fin). La finale conserve cette fraîcheur, elle est longue et légèrement saline. Un très joli chasselas.Gerle d'Or 2016 005

News apprise le lendemain de la parution de cet article : Le chasselas Sélection 2015 du Domaine St-Sébaste remporte la 22e Gerle d’Or, et sera a l’honneur lors de la Fête des Vendanges 2016 (elle se déroule le dernier week-end du mois de septembre). On peut réaliser des vins en biodynamie et remporter des concours. Bravo Jean-Pierre !

Chasselas Vielles Vignes 2013 :  Le nez est un peu plus discret, avec une note floral évoquant la rose. En bouche, c’est un vin vigoureux, riche et équilibré, persistant, avec une sensation minérale marquée depuis l’attaque jusqu’à la finale, légèrement citronnée. Un vin persistant avec du caractère.  Le millésime 2013, considéré comme chaud, offre près de trois ans plus tard des vins très équilibrés par une fraîcheur tonique. Il a du potentiel ce chasselas VV 2013 ! Dommage pour la rareté de ce millésime, en raison des orages de grêle dévastateurs.

Je déguste désormais les trois chardonnays de la maison :

Chardonnay 2015 : Un premier nez un peu discret, mais qui dévoile des notes de fruits mûrs (orange) et de fleurs blanches. En bouche, on retrouve les caractéristiques d’un millésime riche associé à un cépage riche en caractère. La bouche est vraiment d’une grande élégance, car d’un équilibre entre richesse et tension remarquable. La finesse de ce jeune vin étonne, et renforce ce sentiment d’élégance, d’autant plus que ce chardonnay n’est pas tombé dans le piège de l’opulence. Un vin de belle longueur aussi, qui va se complexifier avec une garde d’un an ou deux.

Chardonnay fût de chêne 2014 : Le premier nez est marqué par le boisé (note toastée), mais qui ne masque pas le fruit (note d’abricot, de pèche). La bouche a une très belle attaque, le milieu de bouche est  dense, on y retrouve une légère sucrosité due au bois, c’est à nouveau un vin très fin. La finale est longue, la tension de ce vin est maitrisée, le fruité est bien présent. Très belle longueur. A savoir attendre aussi bien sûr.

Chardonnay 2014 Les Nonnes : dès le premier nez on entre dans une autre dimension. Le fruité est très présent avec des notes de pèche et d’agrumes. La bouche, bien que plus riche que pour la cuvée fût de chêne, est aussi plus tendue, avec une dimension minérale qui la complexifie. La finesse de la matière est à l’avenant. Le boisé, perceptible à ce stade, est intégré. La finale est d’une très belle longueur, discrètement saline. En fin de compte. tous ces éléments mis ensemble nous annoncent que le vin déjà très agréable est bien parti pour devenir grand vin. Une autre dimension, assurément. Et vive les cuvées parcellaires qui permettent aux professionnels de réaliser de tels vins.3 chardonnays St-SébasteGewurztraminer 2015 : La typicité du cépage ne fait aucun doute dès le premier nez, qui est intense, avec une note de pétale de rose, accompagnée par une autre de miel d’acacia. La bouche est riche, mais avec une belle tension, qui vient équilibrer la légère douceur (il reste quelques grammes de sucre résiduel). L’équilibre général est très bon, car ce « gewurz » a de la finesse. La est longueur en rapport avec l’intensité aromatique. Elle est légèrement poivrée.
Le mariage avec une cuisine épicée d’Asie ne fait pas de doute. Mais les plus audacieux sauront en imaginer d’autres !gewurz et PG 2015 St-Sébaste

Pinot gris 2015 : Au nez, je relève des notes de litchi, de mangue. La bouche est délicate, avec un peu de douceur a l’instar du gewurztraminer. Si le vin est équilibré et sapide, la bouche semble manquer d’un peu de vinosité. Mais c’est peut-être une perturbation transitoire due à la mise en bouteille  Jolie longueur finale.

Sauvignon blanc, fût de chêne, 2014 :  Ici aussi, la typicité s’invite dès le premier nez, avec des notes de cassis et de buis, avec un fruité de belle intensité. La bouche est riche avec une acidité de bon aloi. Le dosage du bois est pertinent. Le vin est fin et agréablement tendu, de belle longueur.Sauvignon blanc St-Sébaste

Oeil-de-Perdrix 2015 : La robe est rosée, très légèrement saumonée. Au nez c’est un panier de petits fruits rouges (fraise, groseille, framboise). La bouche est d’une très belle finesse, l’attaque est vive mais sans agressivité. La bouche équilibrée, d’une vinosité tempérée (certains vins d’Oeil-de-Perdrix sont parfois lourds), belle longueur finale. Un Oeil-de-Perdrix fin et rafraichissant, délicat et agréable à boire.

Trois pinots noirs, tous du millésime 2014 :

Pinot Noir 2014 : Il a une jolie robe rubis d’intensité moyenne. Le nez est intense, avec une note fumée et de framboise mûre. C’est un vin agréablement tannique, avec une belle acidité, apportant de la fraîcheur (elle n’est pas mordante). Belle longueur finale. A attendre quelques mois , où plutôt un voire deux ans pour mieux en profiter. Pour une entrée de gamme, c’est un vin qui a déjà un joli potentiel. .

Pinot Noir Fût de Chêne 2014 : La robe est également rubis, d’intensité moyenne. Nez de fruits rouges (groseille, framboise et noirs (mûre) et une sensation de toasté assez marquée. En bouche, l’équilibre domine, la richesse et la fraîcheur se maitrisent. Leur combinaison avec la finesse des tanins, encore bien serrés, mais fins offrent beaucoup de délicatesse à ce vin.
Très belle finale, longue, où le fruité est porté par les tannins et la fraîcheur. C’est un vin particulièrement sapide. Le haut de gamme ? Avec ce vin, on flirte avec lui.

Pinot Noir Clos de la Perrière 2014 : Le haut de gamme des pinots noirs de la cave St-Sébaste ? Nous y voila ! En attendant peut-être quelque surprise !
La robe reste rubis d’intensité moyenne. Anja Kuntzer qui me regardait observer la robe de ce vin en profite pour me rappeler que l’unique cépage rouge planté au domaine est le pinot noir.

Le nez est marqué par l’élevage, mais c’est une note vanillée davantage que toastée. Puis apparaissent les fruits rouges (fraise compotée,  groseille) et noir (mûre). La bouche est friande, savoureuse, les tannins sont gras, très fins quoique encore bien serrés. La tension est intégrée, et étire la matière en longueur. Ce Clos de la Perrière ne me parait pas plus riche que la cuvée fût de chêne. Il s’en diffère surtout par un supplément d’élégance et de race, alors que pourtant la cuvée fût de chêne, et sur le même millésime, n’en manquait pourtant pas.
Dans les deux cas, ce sont d’excellents vins qui sauront plaire à des dégustateurs exigeants.DSCN5420

Câlins d’Automne 2014 : c’est un pinot gris liquoreux. Jean-Pierre Kuntzer l’a produit à partir de raisins séchés sur souche, et avec l’aide de la cryoextraction.
La robe est jaune clair, avec de petits reflets orangés. Au nez, belle complexité avec des notes de miel d’acacia, d’abricot, de pèche. En bouche, c’est la sensation d’équilibre qui domine, ce qui est une bonne chose. C’est un liquoreux (140 gr de SR), certes, mais compte tenu de la fraîcheur qu’il renferme, on est davantage sur un équilibre moelleux. La finesse est l’un des points forts de cette cuvée, car elle se marie à merveille avec un toucher de bouche cristallin. Fort jolie longueur finale, avec un retour de fruit, le citron confit. Très apprécié également.

Quelle magnifique dégustation ! Des vins fruités, riches et frais, avec souvent un caractère minéral affirmé, très souvent salivants et d’une grande finesse. Le millésime 2014 sur les trois pinots tout particulièrement montre que certains ont eu tort de le vouer aux gémonies trop rapidement. Bravo !

Le lien du site Internet de la cave St-Sébaste

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *