• Les Caves Ouvertes du Valais 2017

Chez Provins, cinq crus Titanesques !

La gamme Les Titans de la coopérative Provins, vinifiée par Luc Sermier, maître de chais et responsable du laboratoire d’analyse de la coopérative, a été créée avec le millésime 2004. Dès le départ, l’idée était de réaliser des vins haut de gamme dans des conditions que l’on peut considérer comme hors normes. Il me parait donc indispensable de m’attarder quelque peu sur ce projet unique, avant de vous parler des cinq vins dégustés en compagnie de Luc Sermier et de Christian Carron.

La décision de réaliser l’élevage des vins  dans un tunnel d’un barrage alpin (*), en altitude donc, à 1.500m, dans le Val d’Anniviers, afin d’offrir des conditions de température (basse) et d’hygrométrie (élevée) totalement stables durant l’année, et donc de ralentir l’évolution des vins durant leur élevage.

(*) La collection Les Titans, de par son nom, est un hommage aux hommes qui ont œuvré à bâtir ces gigantesques barrages alpins. Des construction réellement  …titanesques! Le barrage de La Grande-Dixence, est à lui seul celui de tous les superlatifs (cliquez sur le lien un peu plus bas sur le lien, pour en savoir davantage sur cet ouvrage d’art). Je pense qu’il est impossible de s’imaginer la somme de  travail qu’il a demandé. Amener dans une  petite vallée alpine les matériaux pour sa seule réalisation est déjà en soit un exploit, avant sa construction proprement dite.

Outre un contrôle des températures et de l’hygrométrie, s’est ajouté un troisième élément de contrôle : celui de la pression atmosphérique. Depuis le mois de juillet de l’an passé, le défi que constitue le contrôle de l’élevage de ces vins dans des conditions extrêmes  s’est modifié : les vins sont désormais élevés dans un tunnel du barrage de la Grande Dixence, à 2.200 m d’altitude. La température et l’hygrométrie y sont encore plus basses que dans le Val d’Anniviers.

A l’automne, une fois les fermentations réalisées dans la cave sédunoise, les barriques sont montées jusqu’à leur tunnel, où elles y resteront jusqu’à l’approche de leur mise en bouteille.
Durant l’hiver, les vins se feront tous seuls. Les conditions climatiques hivernales  y sont extrêmes :  un froid glacial pouvant atteindre -30°C, et d’abondantes chutes de neige (jusqu’à 12 mètres !) rendent l’accès au barrage, et donc aux vins, impossible durant près de six mois.
Les hommes chargés de l’entretien du barrage, sont quant à eux régulièrement héliportés jusqu’à leur lieu de travail, où il peuvent être amenés à devoir rester durant une semaine.
Il va de soit, que dans un tel contexte, le maître de chais ne s’aventure pas à aller surveiller ses vins dans leurs fûts de chêne durant cette période.

A La Grande-Dixence, un nouveau paramètre de surveillance est entré dans le processus de surveillance et de compréhension que les hommes mettent en oeuvre autour de ces vins : le contrôle de la pression atmosphérique. Les mesures réalisées à La Grande-Dixence sont comprises ente 760 et 790 hPa (hectopascal).

Ne vous y trompez pas, il n’y a aucune trace de « folklore » derrière tout ça. Bien au contraire, les paramètres sont mesurés et surtout analysés et relèvent d’un véritable travail scientifique. D’ailleurs, au cours de mes presque trois heures de discussion avec Luc Sermier, l’importance de la compréhension des choses n’a cessé de revenir telle un leitmotiv. Le travail mené au laboratoire, accompagné d’une multitude de process dans les chais, a permis de s’assurer que nombre d’intrants, étaient parfois inutiles, soit pouvaient être drastiquement diminués. Les valeurs des sulfites dans l’ensemble des gammes des vins de la coopérative sont particulièrement basses (proches de 30 mg, quant elles ne sont pas plus basses).
La température constante du tunnel à la Grande-Dixence est de seulement 4,5° C. Quant à l’hygrométrie, elle est de 100 %. Vous imaginez-vous travailler dans un frigo ?les-titans-2La dégustation des vins :

L’Arvine Les Titans 2013 : La robe est d’un bel or intense et brillant. Le nez est très porté sur les agrumes, le pamplemousse, le citron tout particulièrement. L’attaque est franche, directe. Le gras, qui apporte le volume à la matière ne se développe qu’en milieu de bouche. Luc Sermier confie qu’un gros travail est réalisé pour que la cuvée soit porteuse de davantage d’acidité. La seconde fermentation n’a d’ailleurs pas été réalisée en ce sens. La finale est longue, un peu chaude en alcool peut-être, mais l’équilibre est néanmoins atteint.  Sur la finale, particulièrement sapide, je retrouve la note saline qui fait la typicité  des vins de Petite Arvine. Le fruité s’est développé, je perçois une note de fleur d’oranger également.

luc-sermier

Luc Sermier (source Provins)

Défi Blanc Les Titans 2015 : Robe d’un bel or brillant. Au nez, une note citronnée, une autre d’amande douce. La bouche offre tension, équilibre, finesse. Je suis surpris par l’équilibre d’ailleurs, puisqu’il s’agit bien d’une cuvée du millésime 2015.
La richesse est là, mais elle n’est pas l’élément central de cette cuvée, que je trouve surtout très délicate. Ce Défi Blanc est composé de deux cépages. Le muscat, présent sur ce millésime à hauteur de 80 %, et de pinot gris, pour les 20 % restants. Les deux cépages proviennent du domaine du Séminaire à Sierre. Ils ont été mélangés et vinifiés ensemble. Finesse, délicatesse, tension maitrisée, équilibre, belle longueur finale. Un très beau vin,. Un vin d’esthète même que ce Défi Blanc 2015.

Le Pinot Noir Les Titans 2013 : le cépage bourguignon apparait ici dans la grande tradition de sa région d’origine. La robe est rubis, d’intensité moyenne (on est loin de ces pinots noirs, noirs comme de l’encre). Le nez évoque les fruits noirs, mûrs (myrtille, mûre, sureau). La bouche est tout en finesse, délicate, car les tanins sont fondus. La bouche a conservé une très belle fraîcheur, elle est très élégante, longue. Dix minutes plus tard, le fruité a évolué vers des fruits rouges, la fraise, la grenadine. Un caractère lardé a aussi fait son apparition. Il est certainement le seul élément qui évoque aujourd’hui l’élevage en fût de cette cuvée délicate, tant celui-ci est intégré, fin, précis. Coup de coeur.

Le Merlot Les Titans 2013 : Si les trois premières cuvées n’ont que peu fait de place à leur élevage sous bois durant la dégustation, avec ce merlot, c’est le contraste garanti (seuls le Merlot et le Défi Noir sont élevés uniquement avec du bois neuf dans cette gamme).
Une note toastée grillée est présente au premier nez. Elle n’est pas agressive, et, d’ailleurs, elle aura tendance à être rapidement discrète une fois le vin plus ouvert dans le verre. Par la suite, c’est une note chocolatée qui prendra l’ascendant, puis des fruits noirs. La bouche est puissante, d’une concentration sans excès, tannique, mais aussi équilibrée. Les tanins sont mûrs, le vin s’avère juteux, gourmand, riche, avec un très beau potentiel d’évolution.

Défi Noir Les Titans 2013 : Robe sombre, très profonde, presque noire, aux reflets violines. Au nez, étonnamment, ce sont les fruits rouges qui dominent (fraise, groseille), mais aussi mûre. La bouche est veloutée. Le toucher de bouche s’avère gourmand, bien servi par des tanins fins et serrés, mais fondus, voire même juteux. Très jolie longueur finale. Une autre cuvée au potentiel évident. Relevons encore l’équilibre de ce vin et sa longueur remarquable.

les-titans-1

Vente des vins de la gamme Les Titans, en primeur, avec un rabais de 05 % lors de la vente au quai de Provins (les crus de Domaines bénéficieront eux aussi de ce rabais primeur).

Cette vente annuelle se tiendra pas plus tard que les 25 et 26 novembre (vendredi de 15 à 21 h, samedi de 10h à 15h00).
A la coopérative, un espace de 100o mètres carrés a déjà été préparé depuis près de 2 semaines.
Durant la vente, une équipe de 15 personnes (cavistes et oenologues) sera présente pour vous conseiller. Près de 70 collaborateurs seront là pour assurer l’intendance de cet évènement (très couru par nombre de valaisans, mais pas seulement d’eux).vente-au-quai

Quel avenir pour Les Titans ? 
Côté viticole, la direction prise est celle de vins de domaines (chose qui est déjà en cours), issus d’une culture biologique (ce qui est déjà le cas, quand bien même le label n’apparait pas sur l’étiquette). Les deux vins blancs de la gamme Les Titans sont issus de sélections de parcelles actuellement. L’accomplissement de ce travail pourrait intervenir en 2018 déjà.

Pourquoi la gamme Les Titans est-elle constituée de cinq vins ?
Je n’étais certainement pas le premier à poser cette question à l’oenologue. A l’interne de l’entreprise, une équipe entière, certainement, souhaiterait voir la gamme complétée d’une sixième cuvée, idéale pour la réalisation d’un carton ou d’une caisse.
Pour ma part, j’opterai pour que cette nouvelle cuvée soit un troisième vin blanc.
Et, quitte à donner mon avis jusqu’au bout, je proposerai même que ce vin soit un Païen ! Luc Sermier aimant les vins droits et ciselés, je ne doute pas que le Païen puisse être le « chainon manquant » des Titans.
Toutefois, fort de son expérience, et tout emplit de sagesse qu’il est, Luc Sermier rappelle qu’une sixième cuvée ne serait pas un but en soit. Et il sait appuyer où cela fait mal au bon moment : la production des crus est loin d’être identique. Ainsi, si le Défi Noir et le Merlot sont produits à hauteur de 5.000 cols par an, le Pinot Noir, lui, n’est réalisé qu’à seulement 2.000 unités par année, tout comme le sont l’Arvine et le Défi blanc.
Wait and taste !l
Un grand merci pour cette dégustation, le temps offert et cette discussion passionnante et enrichissante.

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *