Avec Lavaux Passion, un après-midi de dégustation à Lutry !

Voici un compte-rendu de ma journée de dégustation à Lavaux Passion ce dimanche passé, où j’ai réussi à déguster des crus auprès de quasiment chaque encaveur ou cave présent (seules deux, maxi trois caves sur trente et unes doivent manquer). Fatalement, j’ai fait l’impasse sur les activités culturelles (promenades avec des guides de Lutry et de Lavaux Patrimoine Mondial, le film Chasselas Forever) et scientifiques (conférence de José Vouillamoz), et oenologiques (sur le bateau).  On ne peut pas être partout non plus.

Avec un tel slogan pour la manifestation, c’est l’assurance que les vins de Lavaux seront chaque jour de l’année dans le coeur des oenophiles.

L’appellation Villette sous les sunlights !

Dans ce millésime 2015  tout en richesse, les vins de l’appellation Villette se mettent en exergue de façon globale tant ils sont élégants. Le « must » étant signé par Blaise Duboux, qui a réalisé selon moi le vin le plus complet de cette dégustation. Un vin ciselé, d’une franchise irréprochable, pur comme un diamant taillé par un maître joaillier. On ne boudera pas son plaisir avec bien d’autres crus, à commencer par « Les terrasses de Valérie » de Vincent Chollet où « L’incartade » de Jean-Charles et Vanessa Cardinaux. Et il y en avait d’autres !

villette-blaise-duboux

Calamin et Dézaley :

Les vins du Calamin : Ce terroir unique, posé sur une poche d’argile pleine d’eau, mais dont le « robinet qui alimente les pieds de vigne est minuscule » a donc néanmoins permis d’offrir des crus riches et profonds, typés (discrète amertume en finale) mais étonnamment ouverts, voire déjà gourmands. Une nouvelle fois il faut citer Blaise Duboux (et ce n’est aucunement du cirage de pompe !). Mais aussi l’Union Viticole de Cully, Denis Fauquex, Philippe Baehler, Marc et Jean Duboux, Antoine et Denis Bovard, Les Frères DuboisJean-François Chevalley, …

calamon-son-excellence

Les vins du Dézaley : peu d’inquiétude à avoir pour la plupart des crus de ce terroir. Si j’ai aimé la force et la vigueur de certains, j’ai autant aimé le style plus en finesse de quelques autres, comme par exemple le Dézaley Les Eboulis de la cave Les Vins du Coteau de Pascal et Christine Correvon à Rivaz. Les amateurs devraient donc trouver sans grande difficulté un style qui leur parlera. Dans le millésime 2013, le cru Marsens de la Tour des Frères Dubois est tout simplement splendide. On remercie également Louis Fonjallaz (pourtant absent « en personne » pour cause de Comptoir à Lausanne) d’avoir offert à la dégustation un vieux millésime (2001) savoureux.

dezaley-marsens-de-la-tour

Je suis amoureux de cette cuvée. Point barre !

Durant cette journée de dégustation, j’ai passé un assez long moment auprès de Gérald Vallélian du domaine des Faverges (St-Saphorin). J’ai goûté auprès de lui deux crus de chasselas, mais aussi une cuvée Seigneur de Glâne 2009, un vin mousseux servi en magnum, frais et puissant, totalement non dosé, et pourtant parfaitement équilibré. Superbe cuvée produite de façon artisanale (le dégorgement est réalisé à la demande, dans le cas présent c’était courant décembre de l’an passé pour cette bouteille, dans la saumure). Production ultra confidentielle.  Un domaine avec une belle philosophie culturale (une partie de la production est certifiée BIOSUISSE). A suivre !

gerald-vallelian-et-le-seigneur-de-glane-non-dose-en-magnum

Gérald Vallélian présente un magnum effervescent de haute tenue

La Cave des Vignerons de Corseaux va fêter ses 100 ans le 24 septembre prochain. Daniel Keller, le gérant et oenologue de la cave m’a fait déguster de très jolis crus, pleins de finesse et de fraîcheur, dont le Clos de Châtonneyre (Chardonne).

Les vins originaux :
La cuvée Ribex (sauvignon blanc) du domaine Louis-Philippe Bovard (André Bélard semble avoir réussi un fort joli millésime par ailleurs). Le Gewurztraminer « Renaissance » de Jean-Charles et Vanessa Cardinaux, le Chainon Blanc 2014 de la Cave de Montreux-Vevey (un assemblage de pinot gris, doral, gewurzraminer élevé en fût d’acacia et de chêne, aussi délicieux que son étiquette m’a rebuté).

le-chainon-blanc

D’Ouest en Est à Lavaux, les réussites sont multiples, comme par exemple de beaux crus dégustés chez Albert Mamin de Blonay. J’ai eu plaisir de discuter un moment avec Jean-François Potterat, très actif pour les vins de Plant Robert, et qui m’a fait déguster son cru de Courseboux, friand à souhait, et son « petit frère », les Côtes de Courseboux, un cru avec un superbe potentiel. Ce dernier est mis en avant par une bouteille plus fine et plus haute, une nouvelle étiquette, certes proche du cru Courseboux, mais surtout proche de celle d’origine, qui date de près d’un siècle.

courseboux-jf-potterat

Et si les Côtes de Courseboux, devenaient une sorte de col hors catégorie en Lavaux dans le futur ?

Forts jolis crus chez Frédéric Blondel (Cully), dont une autre cuvée Courseboux ! courseboux-frederic-blondel


Enfin, je tiens à saluer un vigneron que je ne connaissais pas, François Rousseil, de Savuit en Lavaux, dont j’ai particulièrement aimé les deux crus de chasselas : Les Gravisses et Le Clos des Cloîtres (terroirs de Lutry). Non seulement les crus sont excellents, mais en outre ils sont proposés à moins de 12 CHF le col de 70 cl !), ce qui en fait certainement les deux meilleurs rapports qualité/prix de la journée.clos-de-cloitres
J’ai aimé le style des quatre crus présentés par Jean-François Chevalley (route du Treytorrens en Dézaley). Des vins à la fois homogènes par leurs qualités, fidèles de leurs terroirs, et surtout très élégants. Une cave qualitative, certainement trop discrète. vins-jf-chevalleyMême constat qualitatif et de fidélité au terroir chez Denis Fauquex de Riex. Des vins blancs ciselés, purs et très fins. Le Merlot 2015, élevé avec beaucoup de tact  en fût de chêne m’a emballé : merlot-denis-fauquex

Parlons un peu du plant Robert Le Chant de la Terre de Vincent et Henri Chollet. Avec ce millésime 2015, pour la première fois, les quatre cuvées de Plant Robert du Domaine Mermetus ont été assemblées. Et ma foi, cet assemblage pourrait bien être l’avenir de ce vin, qui chantait si bien la terre ce week-end.

Et pour finir, réjouissons-nous du succès de Lavaux Passion. Dimanche matin, le sourire était présent sur les visages des membres du comité rencontrés. La journée de samedi avait vu quelque deux mille personnes participer à l’une où l’autre des manifestations présentées lors de cette édition de Lavaux Passion à Lutry.

L’an prochain, Lavaux Passion se tiendra à Cully. Se sera l’occasion de festoyer dignement les 10 ans de l’inscription de Lavaux au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *