• Les Caves Ouvertes du Valais 2017

Après l’hôpital de La Chaux-de-Fonds, la fin annoncée des tunnels sous la Vue des Alpes

Voici une autre nouvelle qui va faire mal aux Montagnes neuchâteloises : après le combat perdu de l’hôpital de soins aigus de La Chaux-de-Fonds, dont les dernières unités en fonctionnement déménageront en ville de Neuchâtel sitôt que l’élévation du site de Pourtalès sera achevée : le Conseil d’Etat de Neuchâtel vient d’annoncer ce matin la fermeture définitive des tunnels sous la Vue des Alpes. Une fermeture annoncée pour l’hiver 2017.

Pour le popiste chaux-de-fonnier Jean-Pierre Veya, cette information a tout d’un nouveau « mur de la honte à l’échelle neuchâteloise ». Son collègue de parti et Président de la commune du Locle est aussi direct « cette fois c’est clair : on ne considère plus les Montagnes comme la banlieue du chef-lieu, c’est une ghettoïsation ».

A Neuchâtel, on se défend de provoquer une rupture avec les Montagnes. On confère un caractère pragmatique à cette décision. La sécurité serait le premier argument, et bien sûr, cette sempiternelle nécessité de réaliser des économies aux finances cantonales.

« Non seulement ces tunnels sont très coûteux à l’entretien, mais ils sont définitivement trop dangereux pour les usagers par le caractère bi-directionnel de leurs voies. Chacun se souvient de la tragédie du tunnel du Mont-Blanc en mars 1999, qui reste dans tous les esprits. La responsabilité d’un tel accident dans ces tunnels me hante au plus profond,  et souvent, m’empêche de fermer l’oeil la nuit »
nous a confié un ingénieur cantonal qui a souhaité conserver l’anonymat.

Selon Laurent Favre, chef du Département du développement territorial et de l’environnement (DDTE), qui s’est pourtant surnommé lui-même « le bâtisseur » durant sa compagne électorale, une étude de faisabilité du maintien en une fois deux voies dans le sens de Neuchâtel à La Chaux-de-Fonds a bien été réalisée. « Les coûts en terme d’entretien restaient quasi identiques à ceux actuels, et donc lourds  pour les finances publiques », Laurent Favre nous a confié que le Conseil d’Etat  dans son ensemble a préféré anticiper les reproches des Montagnons. « Ils nous auraient dit que nous favorisons le trafic des pendulaires des gens du Bas vers la métropole horlogère, plutôt que celui des Montagnons vers le plateau. De fait, nous nous sommes décidés à fermer définitivement ces tunnels et d’en reporter l’entièreté du trafic par la route du col de la Vue des Alpes ».

Quant à la réalisation d’un parcours complet en deux fois deux voies entre les deux villes, un fonctionnaire des finances cantonales nous a dit (toujours sous couvert de l’anonymat) : « Il faut arrêter de rêver. Berne ne veut plus dépenser un centime pour les trente ans à venir dans le canton depuis l’évitement souterrain inutile de l’usine Philipp Morris à Serrières ».

La Directrice des Soins Infirmiers de l’Hôpital neuchâtelois (HNE) se dit préoccupée par cette nouvelle, qui devrait « entraîner de fréquents retards sur leur lieu de travail pour les salariés frontaliers et des Montagnes qui iront travailler à Pourtalès. Nous allons aussi essayer de trouver des locaux de repos pour les collaborateurs qui font du coupé » (une pause forcée dans l’horaire de travail afin de garantir le maximum de soignants aux heures les plus chargées de la journée).

A la question de quoi faire de ces tunnels dans le futur, le Conseiller d’Etat a évoqué sa transformation en champignonnière géante. Une sorte de Mycorama bis ?
« Les maisons Thiébaud et Mauler (spécialisées dans l’élaboration de vins effervescents) sont à l’étroit dans leurs caves de Bôle et de Môtiers. Elles trouveraient ici tout l’espace nécessaire pour vinifier, élever et conserver leurs vins avant de les mettre en vente ».

Quid de l’impact économique de cette décision ? Violaine Blétry de Montmollin, cheffe de l’Office des Vins et Produits de Neuchâtel s’en inquiète mais reste pragmatique : « Nous devons anticiper les chutes des ventes de nos produits phares que sont les vins de Non-Filtré et d’Oeil-de-Perdrix dans les Montagnes, en réfléchissant  à de nouveaux marchés dans les plus brefs délais. Je vais constituer dans les semaines à venir une task force en ce sens ».

Lobbyisme cantonal toujours, un groupe d’élus du littoral envisagerait très sérieusement de pousser en touche l’aéroport des Eplatures, en agrandissant et modernisant l’aérodrome de Cortaillad.
Bref, les tensions dans le canton de Neuchâtel ne sont pas prêtes de retomber.
A suivre, sans aucun doute.

 

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *