• Les Caves Ouvertes du Valais 2017

A Féchy toujours, un week-end de caves ouvertes et de découvertes

La boule, un joli mamelon...

La boule, un bien joli mamelon…

En quittant Féchy-Dessus, ses vignerons, sa blanche tente et ses arbres à fondue, et la Vigne du Monde, je suis allé tester la force de la bise sur « La Boule », une ronde colline sans aucun abri. Bien m’en a pris, car à son sommet, on jouit d’un panorama à 360 °.

DSC_0927

Dans la cave du Domaine de la Crausaz

Je m’arrête au Domaine de La Crausaz, à Féchy-Dessous, où toute la famille est concernée par les caves ouvertes pour présenter vins et domaine. A mon arrivée, les enfants accompagnaient les nombreux visiteurs dans les caves, tandis que le père faisait déguster ses vins et son jeune Whisky de 3,5 ans d’âge, un pur malt allemand distillé à Féchy et élevé en fûts de chêne suisses dans ses caves. Étonnant !  Du côté des vins, ma préférence est allée …à leur chasselas Féchy GC.

Passage à La Colombe, chez la famille Paccot pour déguster les vins du domaine en vente. Ils sont toujours accompagnée de quelques vieux millésimes (En Bayel 2001, Chardonnay Réserve 2001 et aussi un Pinot Gris Réserve 2000). Des vins de chasselas, comme le reste de la gamme, sont irréprochables, mais surtout toujours très différenciés mais étonnamment tous trois portés par un fruité sur les agrumes. En Bayel 2014 était peut-être le plus fermé des trois, Petit Clos 2014 et un Brez 2014 sont délicieusement salins en finale. Le pinot gris 2014 : la cuvée est décidément l’un de mes vins préférés  à La Colombe. Trop peu de vignerons réussissent à offrir à leur cuvée autant de caractère, de finesse et de complexité. La Colombe Grise 2013, est, logiquement, plus complexe. Un grand vin de gastronomie en devenir, voire de méditation, tout comme la cuvée Amédée 2012.

Laura et Raymond Paccot

Laura et Raymond Paccot

Je termine ma soirée de samedi par la cave des Frères Kursner, Pierre-Yves et Jean-Luc. Ici aussi, trois cuvées différenciées de Chasselas : En Vanel, et deux GC : Mi-Coteau et Brez. Cela me donne envie de provoquer un jour une dégustation de tous les crus parcellaires de Féchy… J’aime la finesse de la cuvée En Vanel, la densité de Mi-Coteau, et la force du Brez. Les trois mousseux Balthazar (Brut), Gaspard (sec), et Melchior (rosé demi-sec) sont très demandés. Ma préférence allant à Gaspard. Une question d’équilibre, de style aussi.
Parmi les vins rouges, j’avoue que je me suis laissé charmer par le style clairement moderne des cuvées. Chacune offre de la densité, mais sans perdre les notions de fruité et de fraîcheur, si indispensables. La qualité du toucher de bouche est au rendez-vous. Ce sont des cuvées qui ne « terroitent » pas forcément, mais par leur précision gustatives elles, font mouche. Les cuvées dégustées : Gamay Emotion 2014, la cuvée Rouge Absolu 2013 (assemblage), Provokation Absolu (un autre assemblage), et enfin le Gamaret Valentino 2013, soyeux et harmonieux.

DSC_0947

Une parcelle de vigne et le clocher de Bougy.

Ma journée de dimanche débute par les deux caves ouvertes à Bougy, dont les vignes sont dans l’appellation Féchy.
Je rencontre tout d’abord Georges-Claude Blanchard. Il est presque incrédule de voir son premier visiteur franchir sa porte à seulement dix heures, et me demande si je viens pour l’apéro. Non, pas, j’aimerais déguster vos vins. Je lui explique à lui aussi, que j’ai été mandaté pour suivre les caves ouvertes de Féchy par le président de l’association des vignerons de la commune. Je dégusterai avec lui les cuvées Bougy Réserve 2014, Féchy GC 2014, Auxerrois 2014, trois vins blancs bien travaillés, ciselés (le GC a logiquement plus de profondeur et offre une sensation minérale délicate, un peu crayeuse) et aussi un assemblage de gamaret-garanoir 2013 fruité, fin, gourmand et encore jeune. Monsieur Blanchard ne s’en accapare pas le moins du monde le mérite à lui seul. « Je travaille avec l’oenologue Fabio Penta, qui est aussi un ami. Il est là presque tous les jours durant les vinifications, voire même deux fois par jour ».  « Bon sang, mais c’est bien sûr en aurait dit un autre ».
Une fort belle découverte que voila ! Je laisse Mr Blanchard à ses visiteurs qui arrivent désormais en nombre.

Trois cent mètres plus loin, toujours à Bougy, une autre cave m’accueille : la cave de la famille Meylan. Le caveau est plein. Je déguste une vaste sélection des vins qui sont répartis en quatre gammes : Les Originaux, Les Uniques, Les Innovatifs, Les Festifs. Deux Chasselas (La Fornelette et Chaumillon GC) bien dans leur millésime (2014) et des spécialités blanches ;  un pinot gris 2013 délicat et fin, parfumé, long, très apprécié, un viognier 2013 de belle facture, et encore un Doral 2012, un Gewurztraminer 2013 et un « péteux » Brut de Blanc bien frais en bouche réalisé en cuve close chez un prestataire de service,. Du côté des vins rouges j’ai bien aimé le gamay 2014, ferme et épicé, et l’assemblage rouge 2013 de la gamme Les Innovatifs, bien que ce dernier soit un peu trop boisé actuellement selon moi.

De retour à Féchy….Est, chemin du Martheray. Je suis chez Richard Aguet (qui me reconnait immédiatement suite à un de mes passages à la fête de la vigne du monde). Une fois encore l’accueil est décontracté et chaleureux avec les visiteurs. Le chasselas Martheray 2014 est fin, frais et friand, il se goûte tout seul. Le GC Curzille 2014 est porté sur les agrumes, il est à la fois dense, fin et frais et malgré tout légèrement sur la réserve. Ici aussi on a une spécialité blanche, le Charmont. dégusté sur deux millésimes : 2013 et 2014.  Un vin qui a du fond, qui s’exprime agréablement sur le fruit (enfin plutôt une note florale évoquant le tilleul et aussi l’anis). Le rosé de Pinot Noir 2014 est fin et frais, porté par son fruité, gouleyant. Enfin, le pinot noir 2014 GC de Morges 2014 montre une tanicité de bon aloi, de la fraîcheur et du fruit. Le millésime 2012 se montre légèrement épicé, ferme en bouche.DSC_0789A 100 mètres seulement, je suis allé à la rencontre de Samuel Brocard, vigneron en charge du Domaine du Martheray et du Château d’Allaman. L’homme est d’une grande spontanéité avec ses visiteurs. Après une visite de la cave, constituée pour partie de forts beaux foudres de chêne, je découvre une salle de dégustation moderne, claire et confortable. Deux chasselas GC 2014 : celui du Ch. d’Allaman : friand à souhait, élégant, expressif, et celui du Dom, de Martheray : plus minéral,  mais tout autant fruité que le précédent.  Beaucoup de fraîcheur de finesse et d’élégance avec le chardonnay 2013 du Dom. du Martheray, un vin qui ne cherche pas à ressembler à un vin produit en Bourgogne ou ailleurs ce qui est tout à son avantage. Un accord avec un poisson gras en sauce devrait le mettre en valeur à table. L’Assemblage rouge 2013 du Ch. d’Allaman est réalisé sur ne base de pinot noir et de gamay avec une proportion plus faible de gamaret et de garanoir. C’est un vin séducteur, fruité, fin et tannique, avec du potentiel.
Le coup de coeur sera pour le Brut Rosé 2011 du Ch. d’Allaman au fruité parfait, aux bulles fines, la bouche est dans un équilibre parfait entre puissance et fraîcheur. Belle longueur. J’ai fini avec le Passerillé GC 2012. Une cuvée élaborée à partir de chardonnay et de gewurztraminer. Des notes d’abricot sec, de miel. Il a un bon équilibre en bouche, une très légère amertume en finale, ce qui apporte un plus en terme de relief de bouche. Jolie longueur.

DSC_0965

Vue partielle sur les foudres de chêne du Domaine de Martheray.

J’ai terminé ces caves ouvertes de Féchy auprès de Monsieur Philippe Suardet de la cave Bamajo qui ne présentait que trois cuvées seulement (deux autres étant encore en cours d’élevage il ne les faisait pas déguster).  Le chasselas avait une belle consistance en bouche. Au contraire de beaucoup de cuvées dégustées ces derniers jours, je n’ai pas perçu de CO2 pour accentuer sa fraîcheur. Il était gourmand et avait un bel équilibre en bouche. Le rosé est issu de pinot noir. Il a une belle robe d’un rouge vif, un fruité intense, et une bouche bien équilibrée entre vivacité et densité. Le rouge de gamay est typé. Je l’aurais aimé avec un peu plus de densité en bouche toutefois.

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *