Visite printanière au Domaine de l’Ovaille

Passage à la cave du Domaine de l’Ovaille pour y rencontrer Philippe Deladoye. Une visite un peu écourtée en raison de mon retard. Encore navré Philippe.

Je prends le pouls de l’actualité de la cave auprès de mon hôte et déguste quelques vins :

Yvorne 2013 « Les Vignerons » : le vin est tiré du foudre, il sera mis en bouteille prochainement. C’est une entrée de gamme qui lance bien la dégustation. Le vin est fin, frais, floral. Délicat et gouleyant à souhait, avec ce qu’il faut d’acidité pour le rendre nerveux. C’est un vin qui donne envie d’être bu, chose qui est certainement la plus importante.DSC_0191

L’Ovaille 2012 : ce vin est en bouteille depuis un mois. Au nez, je retrouve une agréable note de brûlon, puis des notes de fleurs fraîches. La minéralité est assez discrète, mais cela tient peut-être à la récente mise en bouteille. En bouche c’est un vin de chasselas structuré, élégant et fin, possédant une belle acidité. La finale est un peu ronde. Un joli cru qui possède du potentiel.

L’Ovaille 2013 1er Grand Cru : Un autre cru en fin d’élevage. Le nez est un peu fermé et demande du temps pour s’ouvrir. Il se révèle alors des notes de buis, de citron. La bouche offre de la fraîcheur, de la densité, de la souplesse, de l’élégance et une belle longueur. Il faudra l’attendre un an ou deux pour mieux l’apprécier.

Après trois vins de chasselas, place à deux vins rouges :

L’Ovaille rouge (assemblage) 2011 : une petite note d’élevage sous bois domine le premier nez, puis avec l’aération apparaissent les notes fruitées de petits fruits rouges. La bouche est bien en place et s’avère particulièrement gourmande. Les tanins sont fins, frais, serrés et sans aucune dureté. L’ensemble offre de la densité, une belle acidité, de la longueur. Voila un vin très plaisant, car fruité, harmonieux, bien élevé et long en bouche.

o Buzz suspens ton vol

Un assemblage qui a tout pour « buzzer ». A découvrir.

Le Merlot 2011 : le nez est tout en fruits. Ainsi que l’assemblage dégusté précédemment, ce merlot a bénéficié d’un élevage bien négocié, car intégré. J’apprécie en particulier le caractère minéral de ce vin, qui le présente tel un vin de terroir, et loin du stéréotype du merlot dessiné par le caractère plastique du cépage. La bouche est riche, sans lourdeur, les tanins sont très élégants, fins. Fort belle longueur.
Un seul hic : la quasi totalité de la récolte a été achetée par un client qui a du nez. Mais les habitués de la cave devraient toutefois pouvoir en acquérir quand même. Coup de coeur pour ce merlot.

Deux très jolis vins rouges que voila ! Qui a dit que les terroirs vaudois ne produisaient que de grands vins blancs ?

 

 

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *