• Les Caves Ouvertes du Valais 2017

Chez Maude et Simon Vogel, Paradoxe, un chasselas sans malo, a pris son envol

Maude et Simon, la soeur et le frère qui sont aux commandes de la maison depuis la retraite de leur père Jean, sont tous deux très actifs.

Grâce à Maude, la communication du Domaine a des longueurs d’avance sur bien des caves. En témoigne un 1er Prix Vitisphère de la Communication Digitale, pour le site Internet de la cave. Un prix obtenu en 2011 déjà. C’est aussi elle qui veille au développement oenotouristique de la cave et accueille la clientèle tout au long de la semaine, principalement durant les heures dîtes de bureau.

Simon, lui, c’est à la cave qu’il s’exprime, et celle-ci l’occupe bien. Il faut dire qu’avec 26 crus à vinifier et élever, et avec un désir de créativité, il est loin de manquer d’activité. De plus, il consacre bien des heures et une grande part de son énergie dans la promotion du label vaudois Terravin, auquel il croit dur comme fer et parle avec passion.

La cuvée Paradoxe est enfin mise en avant. Elle existait pourtant depuis 2008, mais c’est bien la première fois que la communication du Domaine La Croix-Duplex la met en exergue.

Après les premiers questionnements nés suite à la genèse de cette idée de vinifier un chasselas sans malo, il y a eu la mise en pratique, l’observation des résultats et le travail pour  leur amélioration jusqu’à ce que la « recette » soit au point. C’est que l’on ne créé pas une cuvée de chasselas en deux coups de cuiller à pot, surtout quand on aime le cépage et que l’on tient à réaliser un cru qui démontre qu’il n’est pas « une cuvée de plus ».

Paradoxe, c’est donc un chasselas sans malo. Les raisins qui le composent sont issus de vieilles vignes, disséminées en Lavaux. Le cahier des charges imposé aux vignerons est sévère : parchets de vignes âgées de 30 ans au moins, traitement bio, maturité élevée (entre 85 et 90° Oechslé) qui interdira toute chaptalisation. Une haute maturité recherchée qui interdit de fait la réalisation de la cuvée Paradoxe chaque année.
Sitôt la fermentation alcoolique achevée, l’oenologue stabilise le vin et poursuit l’élevage sur lies afin de nourrir la matière et d’offrir un supplément de corps au vin. L’élevage dure entre 08 et 10 mois. Une fois en bouteille, le vin est mis au repos pour une période de six mois avant d’être mis en vente.

Ce 11 mars, j’ai pu déguster les deux derniers millésimes réalisés, soit le 2011 et le 2012.

 Paradoxe 2011 : Nez moyennement ouvert au service, sur des notes d’agrumes (pomelos jaune), d’ananas, d’herbes mûrs. La matière en bouche est riche, puissante, mais équilibrée.  Le vin s’ouvre à l’aération, révélant sa finesse. Belle longueur finale.

Paradoxe 2012 : Le nez est plus ouvert. Il est fruité mais présent également des notes épicées, dont une évoquant la réglisse. La fraîcheur du millésime est exaltée à la mise en bouche, le vin fait preuve d’une belle énergie. Puissant et équilibré il possède une très belle longueur finale.DSC_0004

DSC_0005J’ai également eu plaisir à déguster deux crus tirés à la cuve par Simon : la cuvée Domaine Croix Duplex 2013 , fruité, fin et élégant, et l‘Oeil de perdrix 2013,  qui s’est montré terriblement sapide, frais et tendu, avec des notes de  petits fruits rouges. Un Oeil  dont la « recette » (le mot est de Simon, ce qui confirme son caractère de chercheur pointilleux qui se donne les moyens de parvenir au but recherché) est désormais aboutie.

Enfin, pour finir, nous avons partagé un verre de l’assemblage « Fleurette aux 4 plants ». Pour cette cuvée il n’y a pas eu de malo faite non plus. Le cépage muscat domine un peu le fruité au nez, mais c’est la bouche qui impressionne par sa superbe finesse, sa fraîcheur (tiens, pas de FML) son équilibre et sa longueur, sur laquelle on retrouve une petite note saline.

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *