L’Oeil-de-perdrix bannie de l’AOC Neuchâtel !

Ce n’est pas un scoop, c’est une révolution :

le Conseil d’Etat inflige un carton rouge en première intention au vin rosé de Neuchâtel.

L’Oeil-de-Perdrix est MISE A BAN

des encavages

de la République et Canton de Neuchâtel !

 

Le Conseil d’Etat neuchâtelois par un vote majoritaire de ses cinq membres vient de proscrire les vins rosés appelés dans le canton « Oeil-de-perdrix ». Il s’agit de vins qui étaient issus exclusivement du cépage pinot noir.

La raison de cet anathème tient à une volonté d’offrir une réputation internationale aux encavages cantonaux à partir de vins de pinot noir toujours plus ambitieux.

Voici ce que l’on peut lire dans le communiqué de presse (tiré du décret du Conseil d’Etat) transmis ce jour à la presse par l’Office des Vins et Produits de Neuchâtel :

« Aujourd’hui, trop de vins de pinot noir sont en-deçà de la réputation souhaitée. Nous désirons voir s’élever le niveau qualitatif des vins du canton, et seule une intransigeance absolue en faveur du cépage pinot noir -cépage hautement qualitatif et le plus planté du canton- peut permettre d’atteindre cet objectif ».

« Terroirisation » et classements :

« Nous demandons aux encavages de réaliser une restructuration de leur travail par la mise en oeuvre d’une politique de valorisation des terroirs mettant en exergue le nom des parcelles travaillées dans celui des cuvées mises en vente et, de supprimer les cuvées porteuses de noms fantaisistes. Enfin, nous voulons  favoriser la création future d’un classement en 1ers et grands crus des meilleurs terroirs neuchâtelois ».

Un texte qui parait invraisemblable. Que le Conseil d’Etat déguste, soit. Mais, ici, ce sont bien les vignerons neuchâtelois qui trinquent ! Quant aux « cuvées aux noms fantaisistes », certains apprécieront ! Vous aurez remarqué que le nom de Neuchâtel est inusité dans le texte officiel, et qu’apparait l’adjectif « neuchâtelois » que lorsque est évoqué la création d’un classement très bourguignon des terroirs cantonaux.

 

La question du coupage et des assemblages va dans la même logique :

Le coupage de vins de pinot noir avec d’autres cépages de l’AOC Neuchâtel (NDLR : gamaret, garanoir, galota) est aboli de façon absolue et définitive. Un vin de pinot noir sera issu exclusivement dudit cépage, et un vin d’assemblage « AOC Neuchâtel » comprenant du pinot noir ne devra en aucun cas voir la part de ce dernier dépasser 20 % du volume final de cet assemblage. »

Précipitation ? :

Le décret stipule que cette décision sera valable dès les vendanges 2013. Les vins du millésime 2012 risquent de devenir de véritables collectors ! Cette décision paraitra à tous les observateurs et professionnels de la branche vini-viticole neuchâteloise  précipitée, de même que l’on s’étonne de l’absence de concertation préalable avec les associations et autres organisations professionnelles, ceci dans le but de trouver un accord de mise en œuvre de l’application de ce décret historique.

 

Dont acte ! Mais l’on peut aisément imaginer l’ire de Thierry Grosjean, Conseiller d’Etat et propriétaire du Château d’Auvernier (*), qui aura vraisemblablement cherché par tous les moyens à s’opposer à ce décret. Une démission de sa part du collège exécutif de l’Etat neuchâtelois dans les heures oqui viennent ne serait pas une (nouvelle) surprise, à moins qu’il ne décide de ne couper court à sa canditature aux élections qui auront lieu dans seulement trois semaines !

On attend aussi de lire ou d’entendre Jacques Tatasciore du Dom. de La Rochette à Cressier -qui devrait exulter à la lecture de ces lignes, mais aussi de Louis-Philippe Burgat, des Caves de Chambleau, dont la cuvée haut de gamme « Pur Sang » n’est pas une sélection parcellaire mais issue de ses meilleurs ceps, et qui pourtant récolte des lauriers dans nombre de concours, et grâce à laquelle il a intégré la très sélect association Mémoire Des Vins Suisses. Fantaisiste disiez-vous ?

Enfin, on attend les réactions des amateurs de l’Oeil-de-Perdrix neuchâteloise. Vont-ils se mobiliser et défendre le vin le plus connu du canton ?

(*) Le Château d’Auvernier représente 10 % du volume de vins encavés dans le canton et son « Oeil » est l’un des fers de lance de l’encavage. Ce vin est vendu principalement dans la région et en Suisse alémanique où il rencontre un franc succès.

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *