Avec Simon Vogel, du Dom. Croix Duplex à Grandvaux pour finir les caves ouvertes vaudoises 2013

Le Domaine  Croix Duplex à Grandvaux, c’est toute une famille qui regarde dans la même direction. Jean, le père, est encore présent, surtout pour l’accueil des clients. C’est certainement le lien qu’il semble affectionner le plus, ayant laissé à Simon, son fils, les coudées franches à la cave. Quant à Maude, sa fille, elle gère les aspects administratifs de la cave, et s’occupe aussi de la communication, et des événements avec la clientèle. A ce titre, ce travail a d’ailleurs été récompensé en 2011 à Vinéa par le prix de la Communication Digitale qui est décerné lors de la cérémonie du Mondial du Pinot Noir.

Depuis la terrasse du Dom. Croix Duplex à Grandvaux, vous embrassez un panorama exceptionnel, avec une vue sur Epesses et le GC Dézaley

Depuis la terrasse du Dom. Croix Duplex à Grandvaux, vous embrassez un panorama exceptionnel, avec une vue sur Epesses et le GC Dézaley.

Avec des vignes en propriété surtout en Lavaux et dans le Chablais, et des achats de raisins principalement sur l’arc lémanique et le Nord vaudois,  l’offre est large. Si je n’ai pas dégusté l’ensemble de la gamme en ce lundi de Pentecôte (ici, l’opération Caves ouvertes vaudoises a duré trois jours contre deux chez la plupart des collègues) la sélection des vins proposés par Simon et mes discussions avec lui m’ont permis de percevoir les aspirations du vigneron et de comprendre ses vins.

J’ai compté pas moins de huit chasselas sur la carte : Villette, Epesses (3), du Chablais (2 : Yvorne et Ollon), un Calamin et aussi un chasselas vaudois (L’Oisante). Simon se désole -et on le comprend, qu’une parcelle de 700 mètres de Dézaley, propriété d’un parent lui ait échappé il y a quelques années. Mais en réalité, il y a même une neuvième cuvée, qui a été placée dans la catégorie des spécialités : Paradoxe est un chasselas réalisé sans 2e fermentation.

+ Villette Les Barberonnes 2012 : un vin qui est déjà bien en place, friand, frais, fin en bouche, expressif au nez, il possède un tout petit rien de gaz carbonique. Plus que très agréable, il est franchement goûteux.

+ Epesses Les Chapelles 2012 : il possède de la finesse et de l’élégance, mais son terroir de terres lourdes va demander plus de temps pour que le vin s’affine. Aujourd’hui certains seront certainement gênés par sa finale un peu amère. Si l’harmonie n’est pas encore parfaite, la fraîcheur est bien là et la maturité aussi. Patience !

+ Dom. Croix Duplex 2012 , à Epesses :  on pourra s’étonner qu’une cuvée porte ce nom et se trouve à Epesses plutôt qu’à Grandvaux, mais c’est ainsi. Cette cuvée ne semblait pas en place, certainement perturbée par la mise récente. On perçoit du fruit, de la finesse aussi. Ce vin ne possède toutefois pas les épaules de la cuvée Les Chapelles.

+ Calamin GC 2012 : Ce Calamin semble lui aussi perturbé par la mise. On perçoit de la fraîcheur en attaque et en milieu de bouche, mais une pointe d’alcool en finale. A revoir, d’autant plus que le millésime 2011 avait fait montre de bien jolies choses l’an passé.

+ Paradoxe 2011 : pas de malo donc pour cette cuvée, d’une grande rectitude, fraîche et d’une réelle finesse, d’un bel équilibre en bouche et d’une belle longueur finale. Un vin qui prend un peu de volume en se réchauffant. Pas de doute, c’est une belle cuvée, un vin qui possède une orientation gastronomique.

Paradoxe, une cuvée de chasselas sans deuxième fermentation

Paradoxe, une cuvée de chasselas sans deuxième fermentation

+ Sauvignon blanc 2011 : cette vigne se situe en Valais, à Ardon. Ici aussi pas de malo. Un vin plutôt variétal, que l’on reconnait au nez par des arômes de buis, d’une réelle finesse en bouche, et qui possède une finale longue et étonnamment grasse.

+ Fleurettes aux 4 Plants 2011 : un assemblage qui ainsi que son nom l’indique est réalisé avec 4 cépages différents. Une création du grand-père de Simon. Un vin sec, agréablement complexe d’un point de vue aromatique, assez marqué par des notes de fruits mûrs du muscat, bien tendu en bouche (le riesling y contribue très certainement). Une bouche vigoureuse mais élégante, et de belle longueur. Une cuvée originale certes, mais très appréciée.

+ Croix Duplex, Pinot Noir d’Epesses 2011 : un vin au fruité croquant, avec des arômes de fraise, fin, avec des tannins serrés, élevé en cuve. A attendre en cave une ou deux années encore.

+ Oeil-de-Perdrix 2012 : j’avais conservé un excellent souvenir du millésime 2011 (que je vais d’ailleurs re-déguster après ce 2012). Très joli fruité, frais et complexe, en bouche l’équilibre est remarquable, oscillant entre un zeste de gras et un autre de vivacité. Belle longueur. C’est un magnifique rosé d’été que voila, d’une superbe finesse en bouche. La finale est marquée par un très léger sucre résiduel, encore qu’à table on pourrait n’y rien voir !

L'Oeil-de-Perdrix 2012 du Om. Croix Duplex est un vin rosé au top !

L’Oeil-de-Perdrix 2012 du Dom. Croix Duplex est un vin rosé au top, presque une gourmandise  !

+ Oeil-de-Perdrix 2011 : le style est le même, mais avec un an de bouteille le vin prend une légère patine en bouche sans pour autant renier son fruité.

+ Pinot Noir 2009 Praz du Roy : un pinot noir de Lavaux, élevé en barriques de chêne bordelaises (du Château Latour à Pauillac). La durée de l’élevage varie selon les millésimes entre 12 et 16 mois. Un pinot noir fruité (fruits noirs) avec une structure en bouche serrée, puissant, sans astringence. Un vin qu’il convient d’attendre encore. Les rendements sont de l’ordre de 800 gr au mètre carré.

Gamaret 2009 : Ici aussi des fruits noirs au nez. En bouche, les tannins sont gras, la matière offre de la densité, c’est un vin qui se présente avec beaucoup de fraîcheur, sans la moindre lourdeur. Prêt à boire et peut être attendu pour développer encore de la finesse. C’est une cuvée qui a été élevée en barrique.

Le Message 2009 : est  un assemblage de gamaret, de garanoir, de syrah et de diolinoir, élevé en barrique. Joli fruit au nez, la bouche est franche, souple, sans dureté, de bonne longueur. Cette cuvée peut elle aussi être attendue. Sauf erreur de ma part, cette cuvée a été créée par Jean Vogel. A Simon désormais de créer la sienne ! Mais j’ai l’impression qu’il ne manque pas d’idées…

Simon Vogel dans son chai à barriques du Ch. Latour et ses foudres de bois.

Simon Vogel dans son chai à barriques du Ch. Latour, et après trois jours de caves ouvertes (réussies, il y a eu plein de monde).

 

Les coordonnées Internet du Domaine Croix Duplex,

en faisant clic ICI

 

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Avec Simon Vogel, du Dom. Croix Duplex à Grandvaux pour finir les caves ouvertes vaudoises 2013

  1. Vogel Simon dit :

    Salut Laurent,
    Avec un peu de retard je tiens a te remercier infiniment pour ce bel article. Tu seras toujours le bienvenu au Domaine Croix Duplex pour boire un verre ou tout simplement admirer la vue sur le patrimoine mondial du Lavaux.
    J’espère a très bientôt.
    Simon Vogel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *