Un pinot noir en Lettres de Noblesse pour notre chapon


Pinot noir 2009 barrique de la maison Henri Badoux.

Avec notre chapon, j’ai opté pour un pinot noir du Chablais vaudois, du terroir d’Yvorne. Cette cuvée millésime  2009 a été élevée en barrique. Le premier nez est marqué par l’élevage sous bois avec une note de vanille plutôt intense. Puis, le fruité arrive, puissant, sur des notes de petits fruits rouges mûrs, de sureau également. De façon quelque peu surprenante, alors que la température du vin était devenue un peu trop élevée, ce fruité a évolué -temporairement- sur une note chocolatée. Bouche structurée, puissante et équilibrée. Ce pinot noir est tonique, fin, gras, long, l’élevage s’efface désormais devant cette belle matière. C’est un très joli pinot noir.

En écho à ce billet, un autre mariage pinot noir et chapon réalisé il y a quelques années. Voir ici. Le chapon du Réveillon 2011 aura été cuit dans sa croûte de sel, ici avant que cette dernière ne soit ouverte : 
Chapon, farce au foie gras, haricots tarbais, pommes et figues cuites.

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Un pinot noir en Lettres de Noblesse pour notre chapon

  1. matlebat dit :

    Laurent,
    Ce chapon en croute de sel m’a l’air bien bon ! Jamais essayé, mais c’est une bonne idée… Je l’accompagnerai plutot d’un pinot… Bourguignon, mais parce que je n’ai pas de pinot Suisse !
    Amicalement, Matthieu

    • Laurent dit :

      Si jamais, pour ce plat, la « petite » faute de goût tenait dans nos haricots tarbais qui n’avaient pas leur place dans l’assiette. Nous les avons remplacés par du chou rave découpé en morceaux cuits au steamer. L’équilibre du plat y a gagné.
      Pour le pinot noir, je comprends bien. Il y a suffisamment de beaux crus en Bourgogne.

      Amicalement,
      Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *