Ne passez pas à côté de Passée (des Arts)

Sur les réseaux sociaux circule régulièrement une photo médiocre (réalisée à partir d’une capture d’image provenant d’une webcam sans doute) d’un violoniste jouant dans une gare. Dans le texte accompagnant ce cliché, il nous est expliqué que dans notre monde pressé, les gens passent devant le musicien sans plus se soucier de lui que de sa musique. Après un temps de jeu de deux heures, l’obole offerte au musicien est forcément aussi maigre que ne l’ont été l’intérêt et la qualité d’écoute des passants. Bien sûr, nous sommes dans une gare, en transit, pressés, affairés, tout à notre travail ou pensant peut-être déjà à notre soirée, …

En fin de texte, on nous apprend que l’artiste est Joshua Bell, un violoniste renommé qui jouait sur un Stradivarius … un instrument forcément onéreux (entendez que le son était beau et la musique l’était aussi).

Sans doute -personne ou presque n’y échappe, ne pouvons nous pas être touché par la grâce de la musique, ou d’une autre expression de l’art, aussi belle soit-elle, quand nous ne sommes pas en mesure de l’écouter ou de la voir, sereinement, parce que les conditions ne sont pas « réunies ».

C’est partiellement vrai. J’en voudrais pour exemple les récentes disparitions de la soprano Montserrat Figueras et du claveciniste et chef d’orchestre Gustav Leonhardt. Ces deux artistes n’auront reçu -ensemble- que des miettes de reconnaissance et d’hommage à leur art de la part de la presse grand public. A des années lumière de celle qui aura été faite à  « The Voice » Whitney Houston la semaine dernière (aussi triste que sa mort puisse être, c’est bien autour d’un véritable populisme culturel que nous avons été confrontés). Saluer et rendre hommage est une chose, en faire tout simplement trop et trop long en est une autre.

Les musiques anciennes (renaissance, baroque) mais aussi classique et contemporaine, sont les parents pauvres des grands médias. Hors de la pop, du rock, du rap et autre variété, point de salut !

Comment donc aimer ce que l’on ne connait pas ? Comment apprécier « la grande musique » alors que rien ne vous prépare à le faire, inondés que nous sommes de bruits divers en permanence et de flux musicaux jusqu’à la limite de l’indigence ?

 

« L’art, quelle que soit son expression, est à la fois un refuge contre la laideur du monde et une clé pour mieux le comprendre et, ce faisant, tenter de mieux l’aimer voire, chacun à son petit niveau, de le faire évoluer ».

Jean-Christophe Pucek.

Jean-Christophe est un musicologue amateur. Avec Passée des Arts, il a créé un espace de culture, de vulgarisation et d’échanges que je considère comme remarquable. C’est un véritable bijou de blog, qu’il serait tellement dommage de ne pas avoir rencontré et parcouru. J’ai toujours un immense plaisir à m’y rendre, car c’est un refuge, un havre de paix, c’est aussi et surtout la maison d’un ami véritable.

Pour faire simple, Jean-Christophe est un serviteur des arts dévoué, sincère, loyal et franc (mais pas marchand!) que je tenais vous faire connaître. Faites-vous plaisir, partez à la découverte des pages de Passée, de son auteur et de ses textes, et aussi des extraits de musiques offerts à votre écoute. Et retournez-y !

Passée des Arts est dans les liens de Vins Confédérés depuis toujours. Mais vous pouvez le découvrir directement en cliquant ICI

Je vous souhaite une très agréable découverte.

Laurent

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Ne passez pas à côté de Passée (des Arts)

  1. Cher Laurent,

    Je ne m’attendais pas du tout à ce que tu mettes ainsi mon travail en lumière, je t’avoue que je demeure sans voix, tant je suis ému et reconnaissant que tu aies pris de ton temps et de ton énergie pour le faire.

    S’il est une chose dans le projet Passée des arts dont je suis heureux et honoré, c’est la fidélité que le blog réussit à susciter auprès de certains de ses lecteurs qui le suivent avec beaucoup d’attention depuis les premiers billets. Tu es de ces fidèles de la première heure et je ne t’en remercierai jamais assez, car c’est grâce à des personnes comme toi que je parviens à avancer malgré les vents parfois contraires.

    Longue vie à tes projets et sois assuré de mon amitié.

    Jean-Christophe

    • Laurent dit :

      Cher Jean-Christophe,

      Je rentre du travail ce soir et découvre ton message. Pourquoi ce billet ? Il m’a semblé opportun de chercher à faire connaître ton travail et ton blog, parce que tous deux le méritez. La relecture de ta phrase (celle que j’ai cité dans ce billet) a provoqué chez moi quelques interrogations. J’espère en tirer des réponses qui pourront être mises en pratique. Souhaitons qu’en l’absence d’avalanche de réactions à ce billet, il y aura un petit effet boule de neige tout de même.

      Ton travail, de part son caractère passionné et désintéressé, mais aussi et surtout de par sa minutie et la compétence que tu y apportes se doivent d’être propagés et « annoncés » autant que faire ce peu à de nouvelles personnes. Garder Passée pour moi au lieu de le faire connaitre serait une grossière erreur, car outre les qualités déjà évoquées, il faut aussi y ajouter ta tempérance, qui fait que jamais tu ne cèdes à un quelconque effet de racolage.

      Enfin, si je lis fréquemment que la blogosphère est un repère de personnes à l’égo sur-dimensionné, tu montres dans chacun de tes écrits qu’il n’en est rien. Longue vie à Passée. Pussent aussi tes projets être davantage entendus de ceux qui pensent « être » la culture.

      Avec mon amitié.
      Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *