De ce Grand Prix des Vins Suisses 2012

Cela a été écrit sitôt la publication des résultats faite, le Valais a fait fort sinon même très fort lors de cette 6e édition, en remportant la moitié des douze prix en compétition, avec six caves différentes, et glanant au passage neuf autres places sur le podium ainsi que le prix Vinissimo (meilleur pointage du concours, tous vins confondus).Robert Taramarcaz dit ne pas se lasser d’obtenir des trophées au palmarès du concours du GPVS. On le comprend aisément. Sa syrah réserve 2010 est magnifique et lui a permis de s’imposer dans la catégorie « autres cépages rouges purs ». On devrait pouvoir la déguster très certainement dans trois semaines à St-Maurice au Festival de la Syrah.

D’autres régions peuvent se réjouir. En premier lieu celle des Trois-Lacs. Bien que les vignerons du lac de Bienne aient été absents de la liste des nominés. Le Vully a une fois encore prouvé sa vitalité et son potentiel en plaçant  pour la deuxième année consécutive deux encavages en finale (et trois vins nominés en 2012 !). Si Jean-Daniel Chervet est reparti « bredouille », Marylène et Louis-Charles Chervet-Bovard sont montés cette fois sur le podium avec une cuvée de chasselas (l’an passé leur traminer avait été nominé). Voila deux podiums en deux éditions pour le chasselas du Vully (Christian Vessaz avait obtenu le second prix avec sa cuvée Fischilien en 2011).

Marylène et Louis-Charles Chervet-Bovard.

Ils sont solidaires les vuillerains. « Les » Simonet (père et fils), Etienne Javet et Christian Vessaz étaient venus pour encourager et féliciter leurs collègues et amis !

A Neuchâtel, c’est devenu une bonne habitude que de recevoir au moins un prix annuel. Janine Schaer la vinificatrice de la cave Chatenay-Bouvier et de la cave des Coteaux y participe grandement avec 3 distinctions à une première place ces dernières années.  En 2012, c’est avec la catégorie des vins effervescents qu’elle a obtenu le 1er prix. Louis-Philippe Burgat, ici avec son épouse, a  placé sa cuvée Pur Sang 2009 à la seconde place de la catégorie Pinot Noir, sur 498 vins !

Trois autres caves neuchâteloises ont obtenu un accessit : Olivier Lavanchy, avec son chardonnay -il avait été nominé l’an passé avec cuvée Sauvignier. Le Ch. d’Auvernier avec son oeil-de-perdrix (soit vin rosé) et aussi les Caves de la Ville de Neuchâtel, avec un remarquable chasselas de Champréveyres, complètent cet excellent résultat d’ensemble. Ce n’est peut-être pas un état de grâce, mais la confiance semble là.Les vignerons de Neuchâtel se sont rassemblés pour une photo souvenir avec leurs accompagnants.

Les vignerons de Genève semblent toujours peiner à trouver la « bonne carburation » dans ce concours et y briller avec intensité. mais c’est ici que l’on trouve le vigneron ayant obtenu le prix spécial bio 2012.

Du côté des vignerons de Suisse alémanique, c’est le statu quo ou presque. Le cépage Müller-Thurgau sauvant un peu les meubles année après année. Les pinots noirs ne s’imposent pas régulièrement au concours alors que certains sont remarquables, et qu’il y a d’autres possibilités à attendre !

Deux premiers prix et sept autres places sur le podium du côté des vignerons vaudois. Le Graal n’est peut-être toujours pas atteint, bien que de forts bons résultats soient pourtant là. Mais il reste encore cette dernière marche à gravir diront certains. Comme pour tous, il faut s’armer de courage et persévérer !Daniel Dufaux et la maison Henri Badoux à Aigle, remportent la catégorie des vins rouges en assemblage avec leur vin de malbec et cabernet franc 2009 Lettres de Noblesse. Un vin commenté ici il y a quelques mois.

Le bonheur est aussi tessinois en 2012, avec deux victoires et le titre de vigneron de l’année pour Claudio Tamborini. La vitta è bella !

Rendez-vous en 2013. Mais avant, il faut d’abord terminer les vendanges de ce millésime pour certains !

Il est  important de rappeler que Vinéa offre désormais le Guide des Vins Suisses. Il ne s’agit plus d’un guide format bouquin, mais une application iPhone téléchargeable (une version sous Androîd serait à venir en 2013). Voir le lien sur le site de Vinéa pour en savoir davantage.Facétieuse, Elisabeth Pasquier, directrice de Vinéa, a appelé Gilles Besse durant la présentation de l’application Vinéa pour iPhone, en lui laissant croire que son numéro de Natel était à la disposition de tous pour obtenir des informations sur sa cave et ses vins !  Et ça a parfaitement marché, Gilles est tombé dans le panneau  !Enfin, pour la seconde année consécutive, un conseiller fédéral était présent lors de la soirée de gala. Ueli Maurer, monté sur le podium un verre de vin à la main, s’est exprimé en allemand et en français, ponctuant son bref discours d’un jovial  « j’aime le vin, parce qu’il est un produit de notre culture ».

 

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *