Accords gourmands avec des vins de la Cave Jean-René Germanier au restaurant Le Prussien à Neuchâtel

Arrivés au restaurant près d’une heure après le début du repas, nous aurons toutefois fait l’ensemble de ce menu, mais il est vrai que le début fut franchement cadencé !  J’en ai oublié de demander si l’apéritif avait été réalisé avec le Fendant Grand Cru Balavaud 2011, récent vainqueur de la catégorie chasselas au Grand Prix des Vins Suisses 2012.

Le premier accord : (hélas pas de photo à vous proposer, le plat nous a été servi à peine étions nous à table). Et pourtant, non seulement le plat était goûteux, mais sa présentation était des plus réussies.

Langoustine Royale de Norvège cuisinée aux aubergines et artichauts, émulsion aux graines de coriandre et tilleul & la cuvée Blanc de Mer 2011 (Chardonnay, Amigne).

Le fruité de l’amigne et l’acidité du chardonnay se sont parfaitement mariés avec la langoustine et à son accompagnement.  Beaucoup de fraîcheur et d’harmonie. Le Blanc de Mer n’a vraiment pas usurpé son nom. Un bien beau millésime de surcroît, fruité, dense, frais, équilibré et long.

***

Foie gras de canard cuit au naturel, tatin de poires et lait glacé à la reine des prés & l’Amigne de Vétroz 2011 (2 Abeilles)

Un foie gras irréprochable et une amigne de Vétroz légèrement douce ? Mais oui ! Le tatin de poire était original, mais je ne crois pas qu’il ait fait l’unanimité, certainement parce qu’il apportait une touche un peu lourde à un plat déjà riche. Le lait glacé à la reine des prés apportait quant à lui la fraîcheur souhaitée. L’amigne 2011 a donc fait bien mieux que seulement tirer son épingle du jeu. L’évolution de la vinification de ce cépage sans deuxième fermentation (ou alors de façon partielle), rend les vins d’amigne plus toniques, et souligne bien leur caractère gastronomique, eux dont on se demandait souvent il y a dix ans avec quel mets les marier.

***

Carpaccio de chevreuil mi-cuit et noix de St-Jacques, bavarois de figue fraîche et rassie de fraise à la livèche & Humagne 2011

Un accord un peu compliqué à la lecture de l’intitulé sur le menu, et c’était un peu le cas à table aussi, l’accord entre le chevreuil et le St-Jacques ne m’aura pas emballé. L’humagne rouge oui. Elle est franche et délicate, sur le fruit, avec de très jolis tanins très fins. Un cépage que j’aime beaucoup surtout quand le vin est réussi tel que celui-ci et sur lequel Gilles Besse m’a devancé d’un dixième de seconde lorsqu’il a dit que la finesse de l’humagne pouvait la faire comparer à des vins de pinot noir.

***

Entrecôte de sanglier cuite à basse température, jus à l’olive noire et verte, et côte de bette au thym frais & le Cornalin, Champmarais 2006

Un très beau plat, une belle viande et quel vin ! Ce Champmarais 2006 est tout simplement un grand vin, viril et fin, encore très jeune, on le perçoit encore dans une phase ascendante. L’apogée n’est donc pas atteinte, mais l’équilibre oui. Superbe !

***

Vieux gruyère, blanc manger au thé vert et jasmin & Arvine réserve 2008

Pas de réserve pour ce vieux Gruyère ni pour la Petite Arvine Réserve 2008. Un joli vin, typé, gras mais pas rond, au boisé précis. Un vin de garde qu’il devrait être intéressant de re-découvrir dans cinq ou six ans !

***

Vaporeux et crème riche à l’orange, ganache au chocolat noir, crème glacée aux mousserons des prés & Amigne Vendange tardive, Cuvée Mitis 2009

Je cale devant la richesse de ce dessert (associé à un temps de repas raccourci ce soir-là). La cuvée Mitis m’a bien plu, en particulier en raison de son équilibre acidité sucre qui lui conférait une grâce toute particulière. Le fruité de l’amigne était expressif  et le vin avait un petit côté cristallin qui n’est pas sans rappeler certains grands rieslings allemands.

 

Un grand merci à Joëlle et Gilles Besse, et à Jean-Yves Drevet et son équipe pour cette fort belle soirée !

 

Coordonnées :

Jean-Yves Drevet

Hôtel et Restaurant La Maison du Prussien :

Rue des Tunnels 11

2000 Neuchâtel

Tel. : 032 730 54 54

Le site Internet : La Maison du Prussien

 

La Cave Jean-René Germanier se trouve à Vétroz, en Valais.

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *