A Arvinis 2012, j’ai demandé un Marcelin 1959 !

Lionel Widmer, l’oenologue en charge des vinifications du domaine de Marcelin (école vaudoise de viticulture et d’agriculture) ne manque pas d’humour. Quand je me suis approché de lui pour lui demander un Marcelin 1959, il m’a répondu « je suis désolé, ce produit est désormais épuisé, …mais j’ai un 1960 qui est pas mal, quant au 1961, il  est formidable aujourd’hui »,  je vous le sert ? »

Trêve de plaisanterie, avoir pu déguster il y a quelques mois un cru de chasselas de plus de 50 d’âge avait été un grand moment. Lionel Widmer m’a confié que le Dom. de Marcelin conservait chaque cuvée, de chaque millésime dans son oenothèque. Les vins étant redégustés tous les quinze ans, lors du changement de bouchon.

Le Marcelin 1959 2011 est très franc, il est même friand en bouche, avec une petite rondeur en bouche (elle lui sied très bien), floral. Un vin très goûteux. Très agréable.

L’école de viticulture se trouve à Morges, sur La Côte, mais elle possède ou dispose, c’est selon,  également des vignes dans le Chablais, à Aigle et Villeneuve :

Villeneuve Les Hospices 2011 : très frais et fin, long, un cru franchement minéral.

Aigle Les Hospices cantonaux 2011 : davantage de vigueur sur ce cru, qui semble plus riche également. Doté d’une belle acidité, il est toutefois moins équilibré (aujourd’hui) en bouche que le vin de Villeneuve. Il offrait en outre une légère sensation tannique.

Millibulles : un vin de type crémant, à base de chardonnay et de doral. Elevé durant 08 mois sur lattes. Fruits jaunes et exotiques au nez, cette cuvée est fort agréable et équilibrée. Les bulles sont grosses, ne sont pas agressives. La bouche est fine, agréablement charnue. de bonne longueur.

Mara 2010 : du pur Mara (un cépage rencontré la première fois chez Pierre Monachon qui le destine à son assemblage Manus Extrema, à l’époque il ne possédait pas encore de nom officiel et s’appelait encore C41, son nom de code donné par le RAC de Changins) : élevage en barrique assez marqué au nez. Les rendements sont limités à 600 gr / m2. Fruité sur de petites baies noires (le sureau tout particulièrement), un vin tannique et fin, à la fois souple et concentré. Belle longueur, très apprécié.

Pinot Noir Vieilles Vignes 2009 : joli nez, floral et fruité (fraises, groseilles). La bouche est plaisante, bâtie sur des tanins fins et gras. Bonne concentration, et jolie longueur avec en prime -et surtout- un équilibre en bouche vraiment réussi. Cette cuvée a été réalisée à partir de rendements très sévères : entre 400 et 500 gr / m2. L’élevage en fûts a été réalisé avec du chêne Suisse (qualité terroir).

 

 

 

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *