Thomas Mattmann est parti

J’apprends la disparition du vigneron grison Thomas Mattmann.

Je l’avais croisé lors des journées de la Mémoire Des Vins Suisses l’an passé (au pays des Trois-Lacs) et aussi cette année, lorsque les vignerons de l’Association s’étaient rendus dans la Bündner Herrschaft, chez lui, dans les Grisons. Nous n’avions pas été à sa cave toutefois. Une cave dont il m’avait dit « elle n’est pas belle, comme certaines que tu as vu dans les Grisons, mais c’est un endroit pratique pour travailler ».

Je l’avais revu en avril à Zürich, lors de la conférence de presse de présentation des journées des  caves ouvertes de Suisse allemande. A cette occasion nous avions dîné à la même table, et il m’avait invité à lui rendre visite chez lui à Zizers. Une visite que j’avais espéré réaliser durant cet été.

J’adresse à sa famille et à ses amis mes plus sincères condoléances.

 

Laurent

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Thomas Mattmann est parti

  1. J’ai apprécié côtoyer Thomas à de nombreuses reprises dans le cadre de la « Mémoire ». Nous étions entrés la même année, lors de la présentation à Genève et nous avions directement sympathisé.
    Thomas était toujours ouvert et sympathique lors de nos contacts, nous étions tous deux les « jeunes loups » de cette association, un suisse allemand et un welche, ce qui nous avait rapproché.
    J’avais d’ailleurs ressenti chez lui un petit pincement au cœur, quand il avait su que j’étais plus jeune que lui, lui qui avait gravit si vite et si haut les marches de la production qualitative dans la suisse viticole.
    Je sentais que son projet de planter du Completer au bord du Lac de Walenstadt (SG) lui tenait à cœur afin de réaliser un grand vin blanc autochtone, dans la belle ligne des vins de sa cave.
    Tu vas manquer à cette jeune génération de vignerons.
    Salut Thomas …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *