• La 20e fête du Raisin à Féchy se tiendra le 23 septembre 2017

Petite arvine et autres vins à la Cave St-Mathieu

Je n’avais qu’un jour à consacrer aux caves ouvertes valaisannes. Mon programme 2011 est proche de celui de l’an passé, mais j’ai réussi à « pousser » à Chalais pour y rencontrer Jean-Louis Mathieu dont j’ai évoqué ici récemment plusieurs vins récompensés lors du dernier Mondial des Vins de Bruxelles. L’encaveur annonçant l’ouverture de sa cave dès 10h00 (les caves ouvertes étaient officiellement lancées ce jeudi dès 11h00) j’ai logiquement débuté ma journée à Chalais.

J’ai dégusté l’ensemble des vins proposés.Tous du millésime 2010, sauf mention.

Les vins blancs : Un joli fendant fin et agréable, un johannisberg typé  vif (sans malo), équilibré malgré un léger sucre résiduel. Un vin frais et distingué. Le chardonnay est frais, vif et évolue très favorablement en bouche, ainsi que le sauvignon (le vin qui m’a fait découvrir cette cave voici quelques années) qui est lui aussi fin, très élégant, fruité avec une bouche très bien construite (un autre vin réalisé sans malo). La petite arvine 2010. Ce vin s’est offert le luxe de s’offrir une grande médaille d’or à Bruxelles. Un peu capricieuse, elle était un peu plus discrète jeudi, surtout au nez. Le volume en bouche est là, le vin est sec, l’acidité est élevée et au final le vin possède une bouche friande et racée. A revoir, mais cela semble effectivement fort prometteur.

L’un des rosés de la cave est une dôle blanche (il y a aussi un Oeil-de-Perdrix). C’est aussi le rosé du festival du Paléo (Nyon). Une fois encore fraicheur et finesse sont là, ainsi que du fruit. Tout va bien quoi.

Les vins rouges : le pinot noir est élevé en cuve. Vin fruité, j’ai aimé les tanins fins et mûrs. Si l’ensemble est léger en terme de concentration, il offre une belle longueur et est équilibré. Vignes situées sur la rive gauche, à Chalais. Le gamaret m’a plu par sa belle maturité, sa mâche en bouche. Un vin concentré mais aucunement agressif ou lourd. De la finesse et de l’équilibre ici aussi. L’ami Cornalin l’a défini comme tonique et non lourd. La syrah 2010 a des tanins assez marqués, la concentration est là, le jus offre une belle acidité. Le cornalin  est plus tendre, avec des notes à la fois florales et fruitées. La bouche offre un gras et une impression de maturité plus marquée que la syrah, tout en possédant elle aussi une acidité lui conférant du gnac. Joli vin. Terra Zina 2009. Assurément le vin coup de coeur de la série. Ce vin est un assemblage de syrah, de cornalin et d’humagne rouge. Un vin fruité, épicé, fin et frais. Un ensemble gourmand qui possède une fraîcheur superbe (un élément à mettre en exergue compte tenu du millésime) sur un beau volume. L’élevage en barrique apporte de la complexité.

Merlot : un ensemble riche, concentré sinon même dense. Il lui manque selon moi un poil de fraîcheur en bouche, ce qui tient peut-être à l’élevage en barrique que l’on perçoit assez nettement aujourd’hui. L’humagne rouge 2009 est bien mûre, concentrée, très fruitée. Jeune, elle pèche un peu par très léger manque de fraîcheur, mais quel beau caractère que voila.

Le liquoreux de la cave s’appelle Tulum. Millésime 2008. C’est un assemblage de petite arvine, d’ermitage et de pinot gris. Un ensemble de belle concentration, fin, frais et agréablement équilibré. A mon sens, il a été le seul vin (avec le fendant peut-être) desservi par la grande taille du verre de dégustation que Jean-Louis Mathieu a mis à disposition des ses visiteurs.

Une très agréable visite et d’excellentes découvertes à Chalais. Merci à Veerle et Jean-Louis pour leur hospitalité (ils offraient également une raclette à leurs visiteurs).

Les coordonnées de la cave Saint-Mathieu :

Jean-Louis Mathieu

Vigneron-encaveur

Route du téléphérique à Chalais (sortie autoroute Sierre Ouest, la cave se trouve face au parking du stade communal).

Tél. : 027 458 27 63

jean-louis(at) mathieu-vins.ch

www.mathieu-vins.ch/

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Petite arvine et autres vins à la Cave St-Mathieu

  1. Alfredo dit :

    Question subsidiaire de ces belles caves ouvertes valaisannes 2011:

    Peut-on concevoir un johannisberg qui se respecte sans que celui-ci ait effectué sa malo ? Sur les sylvaners qui n’ont pas effectué leur deuxième fermentation, ne manque-t-il pas ce gras qui fait le charme et la sensualité de ce cépage ?

    • Laurent dit :

      Alfredo, je ne pense pas qu’il existe une réponse définitive à cette question.
      En Valais la tradition est -effectivement- de faire la malo avec ce cépage. Mais certains vignerons ne la font que partiellement.

      Au bout du compte, c’est une question d’équilibre en bouche. Un Johannis lourd, pâteux, « de la densité d’une double crème de Gruyère » personne n’en veut non plus. J’imagine que Jean-Louis Mathieu était le premier embêté par les quelques grammes de sucre résiduel (de toute évidence ce n’était pas fait exprès). Si un vigneron a envie d’apporter sa part d’explication sur ce point, il est bien sûr le bienvenue.

      Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *