Marathon-man s’est fait vigneron et porte un nom : Thierry Constantin

Thierry Constantin

Vigneron-encaveur au Pont-de-la-Morge

Valais,

Marathon-man (recordman de Suisse) s’est fait vigneron par passion.

Thierry Constantin est un vigneron passionné qui ne saurait travailler que pour lui. Il s’est rapidement engagé pour la « cause » professionnelle après son installation.

Les vins blancs comme les vins rouges sont tous basés sur la recherche d’un point d’équilibre entre fraîcheur et puissance pour obtenir des vins digestes. Pour y parvenir, il faut des baies bien mûres et des rendements étudiés.

Avec seulement treize vins à sa carte, on peut dire que celle-ci est pour le moins restreinte au regard de certaines dans la région qui en comptent bien plus de vingt.

Les vins blancs dégustés l’an passé m’ont particulièrement impressionné par leur fraîcheur et leur finesse, tout en possédant une belle vinosité. Hormis le chasselas, un peu revêche ce jour-là, l’ensemble de la gamme s’était montrée remarquable. Le sauvignon blanc, le viognier et la petite arvine étaient racés.

Coup de coeur pour les deux autres vins blancs :

    • la rare amigne de Vétroz, cépage valaisan planté à seulement 35 hectares. Si celle-ci possède un charme indéniable par ses qualités aromatiques, elle déçoit souvent en raison des nombreux sucres résiduels qui rendent fréquemment les vins lourds. Rien de cela ici, malgré plus de 15 gr de sucres non fermentés, le vin jouait dans un registre où la tension dominait son sujet. Un vin qui m’a procuré une bien belle émotion.

    • Le Païen (ou Heida en Valais alémanique). C’est le savagnin blanc du Jura. Ici aussi voici un vin vif, tendu, mais avec une grande maturité. Néanmoins, le vin était sec et on imaginait derechef lui trouver un emploi approprié pour un usage gastronomique.

Les vins rouges : ils sont quelque peu sculptés à l’image de l’homme : leur finesse apparente possède une force insoupçonnée. Une fois encore, l’élégance de ces vins m’a bien plu. J’ai eu l’occasion de réaliser en novembre 2010 une verticale de sa syrah « L’Odalisque », sur huit millésimes, à partir du millésime 2001. Une très belle dégustation d’un vin racé. Chaque cuvée en avait encore « sous le pied ».

Manque encore à l’appel un vin liquoreux. Thierry n’en réalise qu’une cuvée, Elle se nomme Larmes de Décembre. Cette cuvée est issue du cépage sylvaner, appelé en Valais Gros Rhin et dont le vin se nomme dans la région Johannisberg. Thierry Constantin en produit un véritable nectar, d »une force et d’une finesse exceptionnelles. Un vrai tour de force qui possède plus d’un admirateur.

J’aimerai saluer l’excellent rapport-qualité prix des vins de Thierry. Réussir des cuvées possédant à la fois du caractère, de la fraîcheur et un beau potentiel de garde pour certaines, toutes sous la barre des 20 euros (seul le liquoreux coûte 35 CHF ou 22 euros les 50 cl).

Thierry Constantin

Route de Savoie 99

Pont-de-la-Morge 1962

Suisse

Tél. (portable) : 00 41 79 433 16 81

Fax : 00 41 27 346 60 20

E-mail : info@thierryconstantin.ch

site : thierryconstantin.ch

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.