• Les Caves Ouvertes du Valais 2017

En léger différé des caves ouvertes du Valais 2010

Travaillant tout le week-end de l’Ascension, je me suis rendu ce jeudi en Valais pour tâter le pouls de la quatrième opération « Caves ouvertes du Valais ». Une manifestation mise sur pied par l’Interprofession valaisanne de la vigne et du vin.

Une journée à consacrer aux portes ouvertes du Valais, c’est toujours mieux que rien.

Un diagnostic ?

Rythme régulier, pas de bradycardie ni d’arythmie. J’ai toutefois observé dans une cave une tachycardie oenophilique, sans danger aucun. Pas de torsade de pointe, de Bouveret (et Dieu sait si le Valais à son Bouveret), ou encore de fibrillation auriculaire. Fort heureusement pas de trace de fibrillation ventriculaire ou d’absence de pouls.

Pas vache, je vous ai fait ci-dessous un petit topo de mes bonnes impressions des cinq caves visitées, et toujours avec quelques photos bien sûr :

la vache qui se cache

Chez Gérald Besse :

J’ai beaucoup apprécié les trois fendants. Trois styles différents. Les Bans réalisant quelque peu la réunion de style entre celui de Champortay et celui de Martigny. Des vins possédant un joli mordant. Pas de seconde fermentation. Gérald Besse expliquant à un visiteur qu’il fallait s’adapter au millésime sinon les vins auraient été lourds et mous. Ce jour, ma préférence allait au Fendant de Champortay.

La petite arvine est légèrement douce. « on a bataillé longtemps, mais au final, cette année notre PA aura conservé quelques grammes de SR » (08). Le paien 08 est un peu marqué par la barrique. Mais le vin est vif, sec, sans doute qu’avec un peu de temps cela s’estompera t-il. L’Ermitage 08 a déjà passé outre de son élevage. Fraîcheur (pas de malo), de la matière et un bel équilibre. Un bien beau vin déjà aujourd’hui.

vins blancs et rosé chez Gérald Besse

Du côté des vins rouges, j’ai particulièrement aimé les trois gamay. Une petite préférence jeudi pour celui de  Bovernier, devant celui de Champortay et le St-Théodule.

qu'est ce qui cloche ?

Qu’est ce qui cloche ?

Chez Christophe Abbet : une très jolie petite arvine 08, typée et fraîche en diable. Un vin expressif, sapide et salivant. J’ai beaucoup aimé Rue des Fontaines 08, un assemblage de gamay et de cornalin. Du fruit, de la finesse, de l’équilibre et de la longueur. J’ai bien aimé aussi le gamay de Fully vieilles vignes. Un style de vin tout de finesse, de recherche de fruit et au caractère acidulé. Si l’ambre 2004 ne m’a pas fait vibrer plus que cela ce jeudi, j’avoue avoir été un peu plus intéressé  par l’Air du temps, un assemblage de chardonnay, de PA et de marsanne. Caractère oxydatif, typicité de la PA (salinité) et une légère douceur marquant la finale.

chez Ch. Abbet

Tout sera prêt à l’heure dite ! Un dernier coup de visseuse et le panneau du vigneron de Martigny-Bourg sera en place.

Dame Jeanne prend son bain

Damejeanne prend son bain… je vous ai déjà parlé de l’eau pure de Martigny. C’est ici (à lire impérativement !).

Poursuite de la journée chez Reto Mueller, un artisan-vigneron et œnologue adepte de la bio-dynamie (voir liens). Sa cave se trouve à Riddes.

Un bien beau moment chez lui. Très joli chasselas 2008, vif et fruité, minéral et long. Un vin de chasselas et non un fendant, car les raisins proviennent de Tartegnin, commune de La Côte.

Le johannisberg 2007 avait un nez de pierre à fusil puissant. Jolie bouche aux contours nets, la richesse n’empêchant pas le vin d’être vif, voire nerveux (et la malo a été faîte bien sûr). J’ai aimé le bel amer qui accompagnait la finale. Un johannis plein de caractère. Nous avons dégusté le millésime 09, en cuve, qui se présente dans une facture plus classique.

Poursuite de la dégustation avec un chardonnay élevé en barriques durant 30 mois. Un vin très fin, nerveux, riche, sapide. Une réussite indéniable et une grande surprise.

Reto Mueller

Un peu incrédule d’être pris en photo, Reto en a perdu brièvement son sourire. Une gamme de vins que je dirai resserrée (cinq vins), mais un savoir faire indéniable. A suivre !

Retour chez Jacques Disner à Chamoson : Question sens de l’accueil et de l’hospitalité, Jacques y va à fond : saucisson, raclette à cinq fromages, à l’instar du Ch. de  Villa, café…  L’hospitalité valaisanne a atteint ici un sommet.

J’ai pris plaisir à déguster le Johannisberg 09, désormais en bouteille, le pinot blanc 08 est remarquable (je l’ai dégusté à la maison il y a peu et c’est une vraie et belle réussite). Jolie petite arvine 09, paien 08 très apprécié (il va être dégusté en pirate par un groupe d’amateurs initiés aux joies du savagnin du Jura ce week-end, mais chut, l’un ou l’autre risque de nous lire ! Le 2009 est vif, peut-être moins expressif, mais il vient d’être mis en bouteille. Je n’ai goûté que deux vins rouges : le gamay et le cornalin 09. Deux vins tout de fruit, et dotés d’une belle chair.

cornalin power

 

Chamoson 1ère commune viticole du Valais

Devant la foule compacte dans la cave Simon Maye, nous avons préféré abdiquer et rendre visite à la cave suivante prévue, celle d’Olivier Cosendai (Les vignes du Potier). J’ai d’ailleurs eu plaisir d’y croiser Jérôme Giroud. Ici, j’ai beaucoup apprécié le style des vins blancs : fendant, johannisberg (nous sommes toujours à Chamoson), humagne blanche (remarquable), petite arvine fraîche et typée et Opale (assemblage d’humagne blanche et de petite arvine, 60/40). Dans les vins rouges, l’Onyx et le Ripopae Classica (*) étaient forts plaisants et auront été mes vins préférés. Nous avons terminé notre journée avec trois vins doux (2008) : un Ermitage mi-flétri charmeur et fruité, une malvoisie riche mais pleine de peps, également très fruitée, et un assemblage de marsanne et de roussane (50/50), un vin plus dense, voire légèrement tannique.

Les vignes du Potier

Ripopae classica : une latinisation du nom féminin ripopée, « Terme familier et de mépris. Mélange que les cabaretiers font des différents restes de vin. Ce n’est que de la ripopée. »  sources : dictionnaire Littré et  …Olivier Cosendai bien sûr (que je remercie) !

Merci à tous les encaveurs pour leur accueil. D’autres vignerons (et vigneronnes) seront visités dans les semaines et mois à venir, ici en Valais (mais pas seulement en Valais) de quoi continuer à se forger un avis sur les vins du millésime 09, mais aussi pour les vins du millésime  2008 arrivés en fin d’élevage.

Pas mal de grisaille en Valais ce jeudi et durant le reste de cette opération Caves ouvertes. J’ai trouvé de la couleur à proximité de Sullens (Vaud) :

colza

Laurent

PS : prochainement, opération Caves vaudoises ouvertes !

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *