Citius, Altius, Fortius avec Romain Papilloud !

Petit aparté pour celles et ceux qui prennent un peu de temps pour lire en profondeur : disposant désormais de dix millésimes de la cuvée d’amigne Grand Cru (2001 à 2010) de ce vigneron, j’ai imaginé réaliser une dégustation verticale de son cru d’amigne en sa présence. Non seulement Romain est intéressé par cette dégustation -il me propose de la réaliser vers la fin de l’automne, mais, mieux, il souhaite l’associer  avec celle de son cornalin. Avis aux amateurs ! J’en reparlerai dans quelques mois lorsqu’une date aura été arrêtée.

Lors de mon récent passage chez lui à Vétroz, j’ai pu déguster la quasi totalité des vins de la cave du Vieux Moulin. Le moins que je puisse dire, est que cette dégustation a été tout simplement enthousiasmante :

 

Le fendant GC 2010 Amandoleyre (nom d’un lieu-dit) : Peu causant au nez, ce fendant s’exprime bien plus aujourd’hui en bouche. Typé par le millésime (que je commence depuis quelques dégustations à appréhender désormais) il possède un très bel équilibre entre richesse et vivacité. La fraîcheur répond présente d’une très belle façon. A l’instar du fendant GC d’André Fontannaz, un amer très bien enrobé dans la matière se perçoit et apporte de la complexité. Pas de seconde fermentation pour ce fendant. Très beau vin dont le nez va se révéler dans les mois à venir sans l’ombre d’un doute.

La petite arvine 2010 : Depuis nombre d’années, la petite arvine de Romain se présente à moi comme l’un des plus beaux exemples de ce cépage à déguster. Romain se battant pour obtenir le plus souvent un vin sec -ce qui est le cas ici- et typé. Expression aromatique remarquable d’intensité : florale (glycine), agrumes. En bouche, la richesse est équilibrée par la fraîcheur (pas de malo). Un vin très fin, long, avec une finale saline intense.

Marsanne 2010 : Romain qui réalisait son liquoreux Volupté avec ce cépage a décidé de réaliser également un vin sec désormais. Le résultat est à la hauteur de la précision des autres vins vinifiés ici. Au nez, arômes fruités (framboise) dominent. Il ne fait aucun doute que ce fruité se complexifiera avec le vieillissement. La bouche ne manque pas de qualités non plus : vivacité, finesse, un toucher de bouche très caressant, fraîcheur et longueur.

Amigne 2010: un gramme de sucre résiduel ! Voila une amigne sèche, Alléluia ! Fruit classique avec des notes d’écorce d’agrume (pomelos jaune), la bouche possède de la rondeur certes, mais elle est bien vive et très fraîche. Un vin vibrant, long.

 

Païen 2010 : Fruits jaunes au nez, pas très intense aujourd’hui, mais c’est somme toute normal, vin jeune, récemment embouteillé. Une bouche très fraîche, tendue, mais riche. Sensation minérale en finale avec une touche saline très agréable. Un vin droit, ainsi que les autres vins dégustés.

Amigne Saveurs Nobles 2008 : ce vin est élevé en demi-muid durant deux ans. Cette cuvée a été embouteillée voici six semaines seulement. Fruité intense au nez dont une note d’eau de vie surprenante. En bouche le boisé est fort logiquement peu perceptible compte tenu de la volonté d’élever cette amigne dans un grand contenant de chêne. Un vin riche et ample, mais frais, long. La richesse alcoolique est bien maitrisée et se fond dans l’ensemble. Un vin à savoir attendre, il est fait pour cela.

Gamay 2010 : un gamay de fruit, souple en bouche, frais, on perçoit sa richesse par la présence des tanins en finale. Ils sont un peu marqués aujourd’hui.

Pinot noir 2010 : un pinot très fruité au nez. En bouche, l’ensemble est tonique, équilibré et de belle concentration, les tanins sont rond, charnus. Un pinot noir séducteur.

Carminoir 2010 : Robe très sombre, nez sur des notes fruitées très mûres. En bouche, c’est un vin concentré, aux tanins serrés, carrés -mais pas agressifs. Un carminoir puissant mais recélant beaucoup de fraîcheur. A attendre.

Cornalin 2010 : un vin dont la production aura été de seulement 500 gr au mètre carré. Logiquement, cette concentration se retrouve en bouche. Sans lourdeur, car l’acidité est bien présente et apporte beaucoup de fraîcheur, et de fait, ce vin à la belle sève, est bien équilibré et long. Très jolie note de griotte à l’aération.

Syrah 2009 : Robe sombre. Cette syrah est concentrée, fruitée, fraîche. L’élevage en barrique a été réalisé sans fûts neufs. Ici aussi, un vin très droit, avec de la tension.

Passion 2008 : un vin d’assemblage qui ainsi que l’amigne Saveurs Nobles, est élevé en demi-muid. Un vin riche, concentré, mais fruité, frais, d’une grande finesse et d’une belle longueur.

Volupté 2008 : un vin membre de la Charte Grain Noble ConfidenCiel. Robe or éclatante. Au nez des notes miellées dominent un peu les autres plus fruitées (framboise) En bouche de la richesse, et une liqueur riche et fraîche, fondue, ciselée. Un ensemble fin et digeste. Très beau liquoreux.

 

Quelle dégustation et quelle homogénéité tant par la qualité que dans le style des vins pour une qualité vraiment très élevée !

Le « sans papier du vin » repousse ses limites -peut-être pas plus vite, mais plus haut et plus fort assurément ! Merci Romain, et bravo !

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *