Merlots du Tessin 2007, un très beau millésime !

Voici ci-dessous un document particulièrement intéressant écrit par Stefano et Giorgio, animateurs du blog Nonsolodivino. Document qui nous informe sur les conditions climatiques d’un millésime récent et prometteur du Tessin, complété de notes de dégustation des deux auteurs.

2007 est un millésime que nous avons suivi depuis le printemps 2008, période où nous avons commencer à déguster les vins sur fût dans les caves. Le compte-rendu ci-dessous date du 07 septembre 2009, lors de la journée de présentation des vins du Tessin à Lugano. Il s’agit donc de vins désormais en bouteilles.

 

 

Un millésime très particulier : jamais ces cinquante dernières années, on a observé une telle précocité du cycle végétatif. Les vendanges se sont déroulées avec une quinzaine de jours d’avance sur les dates habituelles. Comme pour le 2005, on retourne sur un niveau d’homogénéité très haut, la diminution de la production a porté à une sélection naturelle en permettent à chaque producteur de relever son valeur.

vue sur le vignoble du Monte Carasso

Vue sur le vignoble du Monte Carasso.

Les chais de la cave Vinattieri.

 

Voilà nos impressions personnelles sur les merlots dégustés :

 

Merlot Riserva dell’Ör (Tenimento dell’Ör) : toujours avec sa personnalité très distinguée, encore plus remarquée dans ce millésime. Tendu, tonique, minéral et pur, voilà les mots pour décrire un vin doté d’un beau potentiel.

Canto della Terra (Monti) : «le chant de la terre» est très ample, sa texture est serrée et veloutée, une très belle acidité donne équilibre à sa richesse en ne le rendant jamais exagéré.
Le style des Monti met en évidence une belle précision d’extraction et finesse, caractéristiques remarquées aussi dans le Malcantone Rosso dei Ronchi, une cuvée de Merlot et Cabernet Sauvignon avec une rondeur tout en élégance.

Gran Risarvier (Klausener) : est un vin qui a normalement besoin de quelques années de bouteilles pour se révéler. En effet il a tout ce qu’il faut pour donner un vin de haut niveau. Toutes les sensations sont intenses mais pas encore bien équilibrées. Les tannins sont puissants et fins. Belle acidité, bien présente sur la longue finale. Devrait trouver son équilibre d’ici trois à quatre ans.
Nous avons aussi apprécié «le plus facile» Rosso di Sera, un vin juteux et équilibré qui souligne une extraction de qualité.

Balin (Kopp Von der Crone Visini) : notre goût personnel l’a souvent décrit comme un vin un peut trop concentré et démonstratif. Dans ce millésime par contre, il associe aussi une belle fraîcheur qui le rend plus dynamique.

Biasca Riserva et Rampèda (Meroni) : ce sont deux vins masculins et vigoureux, le Biasca Riserva, est une petite sélection de vieilles vignes, un vin tendu et direct. Le Rampèda est plus ample. Deux vins au bon potentiel de garde. A attendre donc quelques ans. Leur virilité ne plaît pas à tous, mais on les aime juste pour leur sincérité.

Sassi Grossi (Gialdi) et Riflessi d’Epoca (Brivio) : ils sont vinifiés par le même œnologue, Freddy de Martin. Ils expriment le caractère de deux zones opposées: les raides Vallées du Haut Tessin pour Sassi Grossi, et les doux côteaux du Mendrisiotto, pour le Riflessi d’Epoca. Les différences sont bien évidentes.
Sassi Grossi est corsé et vigoureux avec une très belle acidité. Doit posséder un beau potentiel de garde. Il faudra le laisser se reposer en cave au moins quelques ans avant de l’apprécier.
Par contre Riflessi d’Epoca est précis, fin et équilibré dans touts ses nuances et s’apprécie déjà beaucoup à ce stade. Platinum (Brivio), a le même style du Riflessi d’Epoca mais avec plus de volume et richesse, un petit Amarone qui dans ce millésime gagne en fraicheur et dynamisme.

Novi dal Drumpa (Ortelli) : comme toujours un vin tout de délicatesse et de finesse. Jamais trop concentré il met en évidence la pureté du fruit et un bon boisé.

Merlot Rovio Riserva (Rovio) : est fragrante, fruité avec un élevage bien fait. Un vin gourmand avec des jolis tanins et du brio. Belle longueur.

Ronco dei Ciliegi (Mondò) : quelle surprise ! le vin est moins élégant que dans les autres millésimes, mais avec plus de droiture et de personnalité, sa texture est satinée et une jolie fraicheur l’accompagne dans son long développement. Très bien.
Giorgio Rossi est le seul producteur tessinois qui valorise la Bondola l’unique cépage autochtone du Tessin. Sa Bondola del Nonu Mario est un vin un peu rustique mais sincère, il est fragrante et épicé. Il vaut la dégustation.

Montagna Magica (Huber) : est un bon vin de garde. Actuellement tout en retenu lors de la dégustaion, mais il a les caractéristiques pour se développer dans le futut. Ensemble subtil, vif, à la texture mûre, serrée. Un vin à garder en cave 3-4 ans, pour laisser son potentiel se livrer pleinement.

Culdrée (Trapletti) : est de très haut niveau, corsé, riche, velouté, mais toujours avec beaucoup d’énergie. Très longue finale. Grand potentiel !
Joli vin aussi que le Trapletti, réalisé avec les mêmes pratiques tant en vigne et qu’en cave, mais sans l’élevage en fût.

Cavaliere Riserva (Il Cavaliere) : depuis quelques années, il a trouvé sa dimension, toujours bien fait et précis. Mais dans ce millésime il gagne en densité.

Vindala (Settemaggio) : généreux, quelque fois trop, dans ce millésime il gagne en équilibre entre richesse et fraicheur, sa finale est plus vive et brillante.

Agra Riserva (Pelossi) : notre découverte du 2006 confirme dans ce millésime. Un vin à l’élégante concentration, tonique, avec une très belle texture tannique et une longue finale. Que vouloir de plus ? Une très belle alternative aux vins les plus connus.

Carato Riserva (Delea) : il faut tout suite dire que ce n’est pas un des nos producteurs préférés, mais cette version possède concentration, charme, élégance. L’élevage est bien dosé.

 

En conclusion :
Nous avons dégusté une série des vins de très bon niveau. Certains vins étaient même excellents. Mais attention, il ne faut pas exagérer surtout dans la recherche de la concentration et savoir le doser l’élevage en barrique.
Les potentialités de ce millésime sont très bonnes : structure, tannins mûr et une belle acidité qui donne équilibre, tension et profondeur aux vins.

Place au temps qui seul, nous permettra de savoir si 2007 sera bien un grand millésime pour les vins du Tessin.

 

Stefano & Giorgio

leur blog : Nonsolodivino

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *