In amigne eternam

J’ai évoqué ici tout récemment qu’un vigneron valaisan avait dégusté pour ses quarante ans une bouteille d’amigne de son année de naissance. Je me suis rappelé aux bons souvenirs de Thierry Constantin, qui m’a très gentiment transmis un courriel avec photos de la bouteille et un souvenir de dégustation de celle-ci.

Après sa lecture, vous saurez vous aussi que l’Amigne est dotée d’une belle mémoire !

 

in amigne eterna, Th. Constantin.2

 

in amigne eterna, Th. Constantin

 

« Parler d’un tel vin ? L’exercice est difficile, mais je dirai en résumé que cette amigne fût un des plus beaux moment de la soirée de mes 40 ans. D’une part ce vin avait été élaboré en son temps par mon grand-père maternel, mais surtout il était de loin le vin le mieux conservé parmi les vins quadragénaire dégustés ce soir là.

Première surprise, le bouchon est encore tonique et ne se désagrège pas comme les précédentes bouteilles, c’est bon signe ! La robe est d’un léger jaune paille alors que les arvines et autres marsannes tiraient sur l’orange-brun, cette bouteille a l’air d’avoir mieux supporté le poids des ans, aptitude à la conservation ou meilleur stockage, un peu des deux sans doute.
Le premier nez un peu discret nous incite à la carafer, on ne sort pas indemne de 40 ans de captivité…
Après quelques minutes un bouquet encore expressif et vineux flatte nos narines, la bouche est tout autant bluffante; expressive, encore fraiche, les notes tertiaires de noisette et de noix se marient à merveille au zest de mandarine encore présent en fin de bouche.
La demoiselle avait du coffre ! Demoiselle car à l’aveugle on se serait crus face à une jeune fille de 20 ans et non une dame dans la fleur de l’âge. Fraîcheur malgré les années, oxydation légère mais maîtrisée. un vin étonnant, un grand moment d’éternité ».

Thierry Constantin

 

Merci beaucoup Thierry, et merci à tous les vignerons qui ont su conserver de tels vins dans leurs caves pour les offrir en partage à leurs descendants.

 

In Amigne Eterna, Th. Constantin 1

Une bouteille d’une forme presque totalement disparue en Valais. La petite arvine de Julien & Gislaine Carrupt où les vins du Château de Ravire, et peut-être quelques autres sont encore embouteillés dans un flaconnage lui ressemblant.

Pour autant, je n’en ai pas fini avec les vins de ce cépage particulièrement à l’honneur sur ce blog ces jours-ci. Je serai à Vétroz samedi pour la fête de la Fleur de l’Amigne, et je participerai entre autre à une dégustation verticale de vins d’amigne.

A bientôt sur ce sujet !

Laurent

 

J’en profite pour vous communiquer le coordonnées de Thierry Constantin :

Thierry Constantin
Vigneron-éleveur
« Créateur d’émotions »
Rte de Savoie 99
CH-1962 Pont-de-la-Morge

http://thierryconstantin.ch
info(at)thierryconstantin.ch

Mobile : +41 79 433 16 81
Tel : +41 27 346 61 21
Fax : +41 27 346 60 20

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *