Lucas Rieffel à La Tchaux mi-novembre 2008

la publication du CR de dégustation de Cornalin, enfin en ligne !

Voici mon CR de la dégustation des vins de samedi 14 novembre 2008 :

1) Crémant extra brut (assemblage d’auxerrois, pinot blanc, et un rien de pinot gris et pinot noir). Robe pâle, nez frais, impression de pain frais, levure, fruits blancs. L’effervescence est très démonstrative, l’équilibre en bouche est plutôt vif, la longueur moyenne, un vin très, très sec… un peu trop pour mon goût.

2) Crémant rosé, (100 % pinot noir), rose moyen, nez frais de fruits rouges, une certaine profondeur, en bouche, une belle vinosité, du gras, un bon équilibre, une effervescence fine et durable, belle finale fraîche, propre et de bonne longueur. Bien.

3) Pinot blanc 2007, jaune moyen, nez envoûtant sur le miel, les fruits blancs, la banane, une nuance végétale, en bouche, attaque tendre, évolution marquée par un gras important, équilibre un peu souple, finale moyenne. Pas mal, un peu tendre pour mon goût.

4) Pinot blanc Gebreit 2005, nez très expressif, sur les fruits blancs et une fine minéralité, bouche d’une bonne concentration, dense, bel équilibre malgré les 9 gr de sucre résiduel, belle longueur, savoureux. Bien.

5) Riesling Brandluft 2007, robe pâle, nez expressif, riche, en finesse, pur, sur la pêche blanche, impression minérale, assez complexe, en bouche, gras, soutenu par une fine acidité, équilibré dans un très beau registre sec, belle finale. Bien.

6) Riesling Grand cru Zotzenberg (Mittelbergheim) 2005, robe pale, nez plus typé riesling, impression légèrement pétrolée, puis évoluant sur des notes citronnées et de pêches. En bouche, dans un registre demi-sec, un très bon équilibre, bonne concentration, belle longueur. Bien.

7) Pinot noir barrique 2005, robe rubis profond, nez complexe, puissant, mais avec élégance, fruits rouges, impression boisée, mais non dominante. La bouche est racée, bien équilibrée, concentrée, riche, les tannins sont bien intégrés, avec une longue finale fraîche, un rien vanillée. Bien.

8) Pinot noir Runz 2007, (vinification avec 80 % de vendange non éraflée, trois semaines de macération), robe rubis, nez intense, fruité, un rien réduit, légère impression boisée. La bouche est tonique, concentrée, les tannins sont encore un rien bruts, mais bien enrobés par un gras dense ; grande longueur ; le tout est puissant, néanmoins fort savoureux et digeste. Un vin dense, original, viril, voire couillu. Personnellement, j’aime beaucoup. Très bien.

Voici deux vins rouges, denses et toniques que je ne m’attendais pas à trouver en Alsace, a fortiori dans le Bas-Rhin. Une très belle découverte.

9) Riesling Grand cru Wiebelsberg (Andlau) 2006, robe jaune moyen, nez épanoui, typé, un rien pétrolé, intensément minéral, fruits blancs, complexe ; bouche dans un registre demi-doux (n’a juste pas atteint les valeurs pour être déclaré en vendange tardive), puissant, tonique, impression saline, grande longueur, la fine acidité filigranée soutient bien le vin sur toute sur la longueur. Frais et digeste, malgré les sucres résiduels important (40 gr). Très bien.

10) Pinot gris Hagel 2007, jaune moyen, nez expressif, boisé fin, croûte de pain, fruits blancs, champignons de sous-bois, nuance épicée ; la bouche est dense, sèche, puissante, équilibrée par une belle acidité qui soutient bien les 14,2° d’alcool… Un vin pour la table. Bien.

11) Pinot gris Grand cru Kirchberg de Barr, « La Colline aux escargots » 2007, nez réservé, qui laisse deviner toutefois une grande richesse, nuance épicée, boisé fin, fruits blancs. En bouche, gras, puissant, gourmand, et bien équilibré par une belle acidité ; un pinot gris résolument sec, avec un énorme potentiel. Un grand vin pour la table, mais à attendre impérativement. Très bien.

12) Gewurztraminer Grand cru Zotzenberg 2007, robe jaune moyen, nez délicat, pénétrant, mais fin, nuance de rose, impression minérale. Bouche finement suave, dans un registre demi-doux à doux, fine acidité, grande longueur qui laisse la bouche nette et fraîche. Un gewurztraminer loin de certains modèles pommadés. Très bien.

13) Pinot gris Grand cru Kirchberg de Barr 2003, Sélection de Grains Nobles, robe plutôt pâle, nez réservé, peu expressif ; bouche grasse, douce, un peu marquée par l’alcool, concentrée, mais dont l’équilibre n’est pas idéal. Un vin qui se goûte assez mal pour l’instant et dont l’évolution ne paraît pas assurée. Effet du millésime caniculaire 2003 ?
En résumé, Lucas Rieffel est un jeune vigneron qui vinifie dans l’ensemble une très belle gamme de vins bien typés, équilibrés, gourmands et digestes, sans pousser à tout prix la recherche de la concentration et la course aux sucres. Les pinots noirs, en particulier, valent le déplacement. Je suis reparti avec un seul regret, de n’avoir pas pu déguster le sylvaner Grand cru Zotzenberg.

 

Cornalin

Vue sur le Grand Cru Zotzenberg en automne 2008

Share This:

A propos Laurent Probst

Mon blog sur les vins suisses, librement et avec plaisir (ce qui n'exclut pas quelques accès d'humeur). Mais pas que du vin, de la cuisine, des photos, des hors sujets parfois aussi. Bienvenue ...en Suisse ! En mai 2014 j'ai créé une société individuelle : Laurent Probst - Vin & Communication avec laquelle je propose des prestations payantes aux caves de Suisse romande : visites de caves, réalisation et publication de communiqués de presse, travaux d'écriture et de relecture de sites Internet, gestion et animation de pages professionnelles sur les réseaux sociaux, travaux photographiques, traduction FR/DE en partenariat avec un journaliste alémanique, vente d'espaces publicitaires, vente de vin. Je suis membre de la Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Vins (FIJEV), depuis 2011. Laurent Probst
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *